Programme de résidences Marko Marulić: bourses de résidence à Istanbul pour écrivains et traducteurs croates

Dans le cadre de son programme de résidences Marko Marulić, l’association Kurs (http://www NULL.kurs NULL.hr/) organise cette année à Istanbul six résidences de travail pour écrivains et traducteurs croates. Les candidats sélectionnés séjourneront dans le centre d’Istanbul pendant quatre semaines et découvriront la vie culturelle de cette cité de premier plan.

Bourse de traduction Edwin Morgan pour un traducteur professionnel de littérature britannique

Creative Scotland (officiellement Conseil des arts écossais) décerne, cette année encore, la bourse de traduction Edwin Morgan à un traducteur professionnel de littérature britannique (de préférence écossaise) vers sa langue maternelle. Le montant de la bourse est de 3 695 £ et comprend les frais d’hébergement et d’inscription au cours ‘Texte et contexte: littérature britannique et irlandaise de 1900 à aujourd’hui’ à la Scottish Universities’ International Summer School (SUISS) à Édimbourg, du 11 juillet au 20 août 2011.

Bourses de travail pour traducteurs d’œuvres de fiction allemandes

Sous le titre «Traduire des livres – construire des ponts», le Goethe Institut (http://www NULL.goethe NULL.de/kue/lit/prj/ust/deindex NULL.htm), en collaboration avec la Fondation Alfred Toepger F.V.S (http://www NULL.toepfer-fvs NULL.de/). et la Fondation de la culture de l’État libre de Saxe (http://www NULL.kdfs NULL.de/), décerne une bourse de travail en Allemagne à des traducteurs d’œuvres de fiction allemandes.

Attribution des prix britanniques de traduction

Les prix britanniques de traduction, gérés par la Société des auteurs, ont été remis par Peter Stothard, rédacteur en chef du Times Literary Supplement (TLS), au cours de la soirée du 31 janvier, à King’s Place, Londres. Les prix ont été attribués comme suit:

Le prix John Florio, doté de 3 000 £, pour une traduction de l’italien, va à Jamie McKendrick pour The Embrace: Selected poems de Valerio Magrelli.

Traduire Anne Frank à la Jewish Book Week de Londres

La plupart des lecteurs d’Anne Frank ont connu son journal à travers une traduction. Dans quelle mesure celle-ci a-t-elle influencé notre connaissance de ce texte emblématique? Jusqu’à quel point la voix que nous croyons si bien connaître est-elle en fait celle de ses traducteurs? Sam Garrett et Shaun Whiteside, traducteurs reconnus du néerlandais en anglais, proposeront des versions différentes d’un passage du journal d’Anne Frank (sans s‘être consultés!).

Enquête du CEATL sur la formation à la traduction littéraire, deuxième phase

Après avoir rassemblé les premières informations de base concernant la formation à la traduction littéraire dans les universités européennes et établi le répertoire des universités concernées, notre groupe de travail ‘Formation à la traduction littéraire’ est entré dans la deuxième étape de ses recherches: la distribution du questionnaire approfondi et ciblé notamment sur l’enseignement universitaire public et privé.