Commandé par le Centre National du Livre en 2008 à la demande de l’ATLF, le rapport du journaliste et écrivain Pierre Assouline a été rendu et publié à la fin du mois de juin 2011. La version en ligne est consultable sur le site du CNL (http://www NULL.centrenationaldulivre NULL.fr/?Publication-du-rapport-de-Pierre) et peut également être téléchargée ici (http://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2011/08/Rapport-Assouline NULL.pdf). Le débat qui a eu lieu au Salon du Livre de Paris lors de la présentation de ce rapport est consultable en vidéo (http://www NULL.cnlwebtv NULL.fr/les-traducteurs-et-la-traduction-le-rapport-de-pierre-assouline-63 NULL.html).

Dans son rapport, Pierre Assouline fait un point détaillé sur la « condition » du traducteur littéraire en France, souligne la dégradation de sa situation depuis une dizaine d’années, et l’urgence de rouvrir avec les éditeurs un dialogue interrompu voici près de vingt ans sur le plan institutionnel. Il brosse aussi un tableau des points de conflits (dans les deux sens) entre les traducteurs et le monde de l’édition, mais aussi celui du théâtre, ou le pillage des traductions est devenu monnaie courante. Il propose un certain nombre de solutions pour que le traducteur littéraire retrouve en France le niveau de respect et de notoriété qui a été le sien dans les années 1990.

Une première réunion entre une délégation du Syndicat National de l’Edition et une délégation de l’Association des Traducteurs Littéraires de France aura lieu le 15 septembre prochain. Elle aura pour but de fixer un ordre du jour et un calendrier de discussions. L’objectif de l’ATLF est d’obtenir la réactualisation des derniers accords en date, qui remontent à 1993, et l’application effective de ces conventions.

Plus d’informations dans les semaines qui viennent sur le site de l’ATLF (http://www NULL.atlf NULL.org).

France : après le rapport Assouline, ouverture de discussions entre les traducteurs et les éditeurs
Étiqueté avec :