La diversité culturelle est devenue une préoccupation importante de la politique culturelle européenne. Dans le domaine de la traduction littéraire, trois problèmes majeurs se posent :

  • l’insuffisance des traductions vers l’anglais (on estime que seulement 3% de tous les ouvrages publiés en anglais sont des traductions) ;
  • l’excès de traductions depuis l’anglais (en particulier dans les petits pays, où elles peuvent atteindre le pourcentage incroyable de 80% du total des livres traduits) ;
  • le nombre réduit de traductions de langues « mineures » vers d’autres langues « mineures ».

Plusieurs organisations travaillent déjà sur les statistiques concernant la diversité, principalement empruntées à l’Index Translationum (http://portal NULL.unesco NULL.org/culture/en/ev NULL.php-URL_ID=7810&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201 NULL.html) de l’UNESCO (avec ses insuffisances reconnues.) Une étude importante dans ce domaine est le Diversity Report de Rüdiger Wischenbart (http://www NULL.wischenbart NULL.com/diversity/) (édition la plus récente en 2010 (http://www NULL.wischenbart NULL.com/translation/)). Literature Across Frontiers (http://www NULL.lit-across-frontiers NULL.org) prépare un autre rapport sur la diversité. Pour la région méditerranéenne, Traduire en Méditerranée (http://www NULL.transeuropeennes NULL.eu/fr/42/le_projet) s’occupe aussi des statistiques de la traduction.

Le CEATL réunira des données chiffrées nationales sur les flux des traductions dans la deuxième édition du rapport sur les conditions de travail (http://www NULL.ceatl NULL.eu/rapport-sur-les-conditions-de-travail-deuxieme-edition/?lang=fr) des traducteurs littéraires.