Suivant l’exemple de STRADE (http://www NULL.ceatl NULL.eu/translation-slams-at-italian-festivaletteratura-mantova-3-7-september-2014) à Mantoue, l’ATLF (http://www NULL.atlf NULL.org/) a organisé deux joutes de traduction dans le cadre du festival America de Vincennes. Une première en France. Le principe : deux traducteurs reçoivent quelques semaines à l’avance quelques pages d’un texte inédit d’un auteur invité au festival. Chacun le traduit en solo et découvre la version de l’autre en direct. Il lui revient alors de défendre ses choix de traduction et de répondre aux questions du public, qui dispose des deux versions.

Pour la joute du samedi 13 septembre, Nicolas Richard et Charles Recoursé avaient traduit une nouvelle inédite de l’Américain Tom Drury. Devant une salle comble, Emmanuèle Sandron, l’animatrice de la rencontre, a interrogé les deux jouteurs sur leurs options de traduction. Pourquoi ce titre ? Comment aborder la répétition ? Comment rendre le punch de répliques assassines ? Chaque jouteur a habilement plaidé sa cause, quand il ne s’est pas fait le défenseur des choix de son adversaire.

Le dimanche, pour la rencontre ‘arbitrée’ par Cécile Deniard, ce sont Anne Rabinovitch et Isabelle Perrin qui ont confronté leurs visions d’un extrait de /New Year’s/, une nouvelle d’Adelle Waldman. Toutes deux nous donné des versions bien différentes (l’une plutôt espiègle, l’autre plutôt sérieuse) du portrait de l’héroïne – illustrant une nouvelle fois l’importance de la subjectivité du traducteur.

L’accueil du public a été très enthousiaste (les deux fois, la salle de 100 personnes s’est révélée trop petite) et les questions se sont révélées très porteuses et pertinentes. Une expérience que tout le monde a hâte de renouveler !

Joutes de traduction organisées au festival America par l’ATLF (13-14 septembre 2014)