Cette année a eu lieu le second concours international vidéo « Spot the translator », organisé par le CEATL , appelant des artistes à contribuer à la visibilité des traducteurs à l’aide de films courts, humoristiques et pertinents qui soulignent l’existence et l’importance des traducteurs littéraires, leurs défis et leur rôle dans la littérature. Le prix de 1000 euros sera remis le 30 septembre 2013, Journée Internationale de la Traduction. Cette année, les 27 vidéos qui ont participé au concours ont été présentées sur la page facebook du CEATL (https://www NULL.facebook NULL.com/events/144804399036962/) et une liste courte (http://www NULL.ceatl NULL.eu/fr/?p=4719) a été établie, basée sur le nombre de « préférences ».

Cette année, le nombre accru de réponses comprenant une grande variété de films à la fois profonds, spirituels, éloquents et instructifs, a rendu le choix du jury plus difficile que d’habitude ; Si difficile, en fait, qu’il s’est avéré impossible, si bien que le jury a décidé de diviser le prix entre les deux meilleurs vidéos. Ces deux films sont très différents l’un de l’autre, mais offrent une très juste vision de ce que signifie « être un traducteur ». La traduction peut être une des plus vieilles professions du monde, pourtant le monde agit souvent comme si les traducteurs prenaient trop de place.

« La plus vieille profession du monde » (http://vimeo NULL.com/73478773), par Caliban Teatro est un film musical et sensible, qui décrit avec drôlerie les difficultés de travailler dans une profession sous estimée.

« Les traducteurs prennent trop de place » (http://www NULL.youtube NULL.com/watch?v=UGYL5sUwr2Q), par Erik Skuggevik et Iver Gristad est une vidéo minimaliste exceptionnellement intelligente qui appelle à changer le regard porté sur les traducteurs.

Le CEATL tient à louer la grande qualité de tous les films qui ont participé au concours et aimerait remercier chacun des candidats d’avoir participé à la visibilité des traducteurs.

Deux lauréats du second concours international vidéo du CEATL « Spot the translator »