Suite au succès rencontré lors des éditions 2011 et 2012, le festival littéraire de Mantoue (Festivaletteratura) a accueilli deux nouvelles joutes de traduction en 2013. Lors de la première, le 4 septembre, l’auteur espagnol Almudena Grandes a été confronté à deux traductrices italiennes, Roberta Bovaia et Claudia Marinelli. Le 7 septembre, l’écrivain Mathias Énard a participé à la seconde joute en compagnie des traducteurs Vincenzo Barca et Daniele Petruccioli. Dans les deux cas, la modération a été assurée par Giovanni Zucca.

L’idée d’organiser des joutes de traduction est empruntée au PEN Festival de New York. Deux des auteurs étrangers invités au festival de Mantoue sont sélectionnés pour débattre avec deux traducteurs de leurs traductions d’un texte inédit que l’auteur leur aura soumis au préalable. Avec l’aide d’un modérateur (et, au besoin, d’un interprète), les trois participants confrontent les solutions et approches possibles. La salle est invitée à poser des questions et à intervenir dans le débat.

Ces rencontres suscitent un intérêt surprenant et bien des spectateurs déclarent par la suite qu’ils n’avaient jamais songé à l’importance d’une bonne traduction dans le succès d’un ouvrage, mais que dorénavant ils regarderont le nom du traducteur lors de l’achat d’un livre.

On trouvera deux articles sur ces joutes de traduction ici (http://www NULL.festivaletteratura NULL.it/news NULL.php?azione=dettaglio&id=1727) et ici (http://www NULL.festivaletteratura NULL.it/news NULL.php?azione=dettaglio&id=1507)(en italien) et des renseignements et une vidéo des joutes de 2012 ici (http://www NULL.festivaletteratura NULL.it/diciottotrenta/extra NULL.php).

Joutes de traduction littéraire au Festivaletteratura de Mantoue, Italie (4 et 7 septembre 2013)
Étiqueté avec :