En mars dernier, Brigitte Döbert, auteure, éditrice et traductrice allemande, a reçu deux prix importants pour sa traduction de Die Turoren, le roman monumental de l’auteur serbe Bora Ćosić, qui a quitté la Serbie en 1992 en opposition au régime. Cette épopée culte de 800 pages qui raconte l’histoire de cinq générations en utilisant un vaste registre de techniques et genres littéraires, qui vont de l’almanach du fermier et des légendes folkloriques aux manuels techniques et aux citations de James Joyce, des recettes de cuisine aux concoctions imaginaires, constitue un immense résumé de la langue serbe et a acquis la réputation d’être un incroyable défi pour les traducteurs.

Brigitte Döbert (https://www NULL.ceatl NULL.eu/2016-leipzig-book-fair-translation-prize-and-2016-straelen-translation-award-go-to-brigitte-dobert/germany-brigitte-mei16)
Brigitte Döbert

Brigitte Döbert a relevé ce défi : « La caractéristique de l’œuvre est qu’elle est constituée d’un mélange de références littéraires de tous niveaux… Le principal problème venait du fait que Ćosić part du principe que ses lecteurs connaissent bien le contexte historique, mais je ne peux attendre la même chose des lecteurs allemands. J’ai dû faire pas mal de recherches et surmonter d’énormes obstacles, car les faits étaient présentés de façon si compliquée… et même codée. Le plus amusant est que j’ai traduit les parties les plus difficiles alors que j’étais en vacances et que je ne pouvais pratiquement pas faire de recherches. Il s’agissait d’un des passages en vers. Du coup, sans accès aux outils de recherche, mon style est devenu plus fluide, et je me suis laissée porter par un flux sans lequel on ne peut faire ni rime ni jeu de mots. J’ai été vraiment étonnée de constater comment on peut coller à l’original, tout en étant obligée à cause des rimes d’utiliser des expressions totalement différentes. »

« Cette traduction fait étinceler le bavardage et révèle une connaissance globale du langage courant », a noté le jury de Straelen dans son commentaire.

Le Prix de traduction de la Foire du livre de Leipzig, d’une valeur de 15000 euros, est considéré comme l’un des trois prix littéraires les plus importants d’Allemagne. Le Prix de traduction de Straelen pour l’ensemble d’une œuvre est attribué en coopération avec la Fondation pour l’art NRW (Rhénanie du Nord-Westphalie) et a une valeur de 25000 euros.

La publication de Die Tutoren a été aidée par le programme Europe créative, le réseau littéraire Traduki, et le ministère serbe de la Culture.

Les Prix 2016 de traduction de la Foire du livre de Leipzig et de Straelen sont attribués à Brigitte Döbert
Étiqueté avec :