Rencontres de Strasbourg – Programme

 

Mercredi 2 octobre – Pavillon Joséphine (https://www NULL.strasbourg NULL.eu/lieu/-/entity/id/4366440) 

18.00-19.30 Cocktail d’accueil  
19.30-20.00 Ouverture des Rencontres

CEATL et institutions:

Ville de Strasbourg
Ministère de la Culture
DG EAC
UNESCO (programme Capitale mondiale du livre)

 

20.00-21.30 Soirée littéraire avec nos invités d’honneur.
Des lectures polyphoniques donneront une voix à la diversité des langues européennes.

L’écrivain bulgare Guéorgui Gospodinov, lauréat du Booker Prize international 2023 pour Le Pays du passé, et ses traductrices

Helle Dalgaard (danois)
Magdalena Pytlak (polonais)
Milena Selimi (albanais)
Angela Rodel (anglais, co-lauréate du Booker Prize international)
Marie Vrinat-Nikolov (français).

 

 

Jeudi 3 octobre – Parlement européen

8.30-9.30 Accueil, café-croissants
9.30-9.45 Allocution inaugurale
Le voyage d’une œuvre traduite
Magda Heydel
Traductrice
Maîtresse de conférence, université Jagellonne
Secrétaire générale, PEN Pologne
Membre honoraire, Société polonaise des traducteurs littéraires (STL)
9.45-10.15 Être traduit
Le point de vue de l’écrivain
Melinda Nadj Abonji
Écrivaine
Coprésidente, TesoroInterviewée par Tanja Petrič
Présidente, Association des traducteurs littéraires de Slovénie (DSKP)

 

 

10.30-11.15 Les Traducteurs en couverture
Un rapport européen pour renforcer le secteur de la traduction
Arnaud Pasquali
Chargé de mission, Commission européenne (DG-EAC, Europe Créative)Xavier North
Inspecteur général honoraire, Affaires culturelles (France)
Président du groupe d’experts de la MOC sur la traduction

 

Jürgen Jakob Becker
Directeur exécutif, Deutscher Übersetzerfonds
Directeur adjoint, Literarisches Colloquium Berlin (LCB)

Juliane Wammen
Présidente, Association des traducteurs littéraires du Danemark (DOF)

Renate Punka
Présidente, Association des éditeurs de Lettonie (LGA)

 

 

11.15-12.30 Table ronde 1
Des réseaux en mouvement
Favoriser la diversité et la circulation des œuvres littéraires
Joris Smeets
Conseiller stratégique, Flanders Literature, réseau RECITAndrej Lovšin
Gestionnaire de subventions, réseau TRADUKI

 

Alexandra Büchler
Directrice, Literature Across Frontiers, réseau ENLIT

Simina Popa
Traductrice littéraire
Directrice de projet, projet CELA (Connecting Emerging Literary Artists)

Jörn Cambreleng
Directeur, ATLAS (Association pour la promotion de la traduction littéraire), projet Archipelagos

 

Modération:
Yana Genova, adjointe au maire, Ville de Sofia
Ancienne présidente, RECIT

 

 

12.30-13.00 Le programme Europe Créative
et son soutien au secteur du livre et à la traduction littéraire

Présentation par Arnaud Pasquali (DG EAC) et Corinne Rigaud (Agence exécutive européenne pour l’éducation et la culture)

 

13.00-14.00 Networking lunch – European Parliament
14.00-16.00
Ateliers thématiques (en anglais)
 

 

1. Dialogue avec Europe Créative sur ses dispositifs de soutien

À la suite de la présentation générale du programme Europe Créative et de ses soutiens à la traduction qui aura eu lieu le matin, cet atelier sera l’occasion pour les intéressés (traducteurs, éditeurs, porteurs de projets de coopération, etc.) d’échanger avec les acteurs de l’agence Europe Créative  sur sa mise en œuvre concrète : conditions d’accès, critères de sélection, plateforme de dépôt des candidatures. Une experte participant à l’examen des dossiers et une éditrice ayant bénéficié d’un soutien viendront également apporter leurs témoignages.

Animatrice :

Corinne Rigaud
Cheffe de secteur, Agence exécutive européenne pour l’éducation et la culture

Intervenantes :

Victoire Feuillebois
Maîtresse de conférence en littérature et traduction littéraire, université de Strasbourg

Maria de Lurdes Afonso
Coordinatrice éditoriale, Antígona – Editores Refractários

2. soutenir la traduction des littératures étrangères : bénéfices pour les écosystèmes nationaux et européen

Le rapport Les Traducteurs en couverture notait que le soutien apporté à la traduction littéraire par les institutions locales devrait fonctionner dans les deux sens pour créer un environnement favorable à la littérature traduite sur leur territoire. Le soutien à l’intraduction (le fait d’aider les éditeurs nationaux à traduire des livres étrangers dans leur langue) favorise la diversité culturelle et linguistique, promeut la coopération et fournit un cadre de référence en termes de qualité et de rémunération équitable. Après avoir cartographié les soutiens à l’intraduction existant aujourd’hui dans quatorze petits ou grands pays (type et volume des aides, organismes financeurs, critères et procédures), l’atelier examinera les difficultés et avantages de ces dispositifs pour les écosystèmes nationaux et la circulation des œuvres en Europe. Les participants seront activement invités à partager leur expérience et leurs interrogations.

Animatrices :

Antje Contius
Directrice, S. Fischer Stiftung (réseau TRADUKI)

Camilla Pargentino
Chargée des subventions, Fondation néerlandaise pour la littérature (réseau ENLIT)
3. Formation initiale et continue des traducteurs littéraires : bonnes pratiques

Les programmes de formation destinés aux traducteurs littéraires doivent s’adapter à une profession en mutation rapide. Depuis la pandémie de covid, de nombreux ateliers de traduction et séminaires d’été sont passés en ligne, ce qui les a rendus plus accessibles et inclusifs, mais aux dépens du jaillissement spontané des idées et de la sociabilité. Les questions éthiques de reconnaissance et de représentation du traducteur sont plus pressantes que jamais, tandis que la croissance rapide de la traduction automatique neuronale  et des IA génératives menace la propriété intellectuelle des traducteurs littéraires et leurs perspectives d’emploi.

Cet atelier réunira des collègues, universitaires ou non, qui représentent un éventail de programmes de formation, de formations diplômantes, de collèges de traducteurs et de réseaux de formateurs. Ils présenteront leurs activités, compareront leurs pratiques et discuterons des moyens de relever les principaux défis qui attendent aujourd’hui les formateurs en traduction littéraire.

Les questions et contributions du public seront les bienvenues.

Animateur :

Duncan Large
Directeur exécutif, British Centre for Literary Translation (BCLT)
Chair, PETRA-e network

Intervenants :

Jürgen Jakob Becker
Directeur exécutif, Deutscher Übersetzerfonds

Rosie Pinhas-Delpuech
Traductrice littéraire, ETL (École de traduction littéraire)

Françoise Wuilmart
Directrice, CETL (Centre européen de traduction littéraire)

4. Inclusion et diversité dans la traduction littéraire : comment progresser ?

Le rapport Les Traducteurs en couverture relevait qu’un des gros problèmes du secteur de la traduction était le manque de diversité, du point de vue de l’origine ethnique, du genre, de l’orientation sexuelle, du handicap, de l’âge et de l’origine religieuse, culturelle ou socioéconomique. Il appelait dès lors à un effort collectif pour y remédier.

Au Royaume-Uni, la Translators Association a adopté une politique volontariste dans ce domaine, et le programme Visible Communities du National Center for Writing s’emploie à ouvrir des portes à un plus large éventail de traducteurs professionnels ou en devenir.

En Suède, le programme Lecteurs du Monde de l’Organisation des traducteurs littéraires fait intervenir des traducteurs dans les bibliothèques publiques ou scolaires afin d’encourager les enfants multilingues issus de quartiers défavorisés à développer leurs compétences linguistiques et à les considérer comme un superpouvoir.

La présentation de ces initiatives (objectifs, avantages et difficultés) ouvrira une discussion sur les stratégies possibles pour rendre notre profession plus diverse et inclusive.

Animateurs :

Sawad Hussain
Traductrice littéraire

Jan Kärrö,
Directeur général, Översättarcentrum (Association des traducteurs littéraires de Suède)

5. Égalité linguistique : traduire depuis et vers des langues moyennes et petites

Toutes les langues sont égales par nature, mais pas par les outils et ressources dont elles disposent pour traduire la littérature. Qu’elles soient minorisées ou dominantes dans leur espace géographique, celles dont la communauté de locuteurs et de lecteurs est de taille moyenne ou réduite doivent surmonter des obstacles très spécifiques dans le processus de traduction littéraire. C’est également vrai pour certaines langues officielles nationales, en particulier quand elles ont été minorisées pendant une longue période de leur histoire.

Dans cet atelier, nous partagerons notre expérience de ces problèmes particuliers : le manque de traducteurs directs pour beaucoup de paires de langues, l’absence de dictionnaires bilingues et autres outils lexicographiques, les nombreuses contraintes et exigences de marchés éditoriaux relativement restreints, l’impact de l’IA et des nouvelles technologies linguistiques etc. Nous examinerons des exemples de bonnes pratiques et de réussites obtenues par différentes communautés de moyenne ou petite langue. Nous nous efforcerons de dégager des stratégies pour surmonter ces difficultés et continuer de promouvoir les littératures écrites ou traduites dans toutes les langues, quelle que soit leur position sociolinguistique, avec pour objectif de contribuer à l’égalité de toutes les langues européennes.

Animateurs :

Sabine Kirchmeier
Présidente, EFNIL (Fédération européenne des institutions linguistiques nationales)

Miquel Cabal Guarro
Traducteur littéraire, AELC (Association des écrivains en langue catalane)

Invitée spéciale:

Bohdana Neborak
Journaliste
Rédactrice, The Ukrainians Media
Curatrice de projets culturels

6. Véracité ou vers à citer ? Enjeux et défis de la traduction des livres pour enfants et jeunes adultes

L’expression « livres pour jeunes lecteurs » fait référence à toute la gamme de la littérature jeunesse, allant des livres d’images aux romans pour jeunes adultes aux romans graphiques. La traduction des livres pour la jeunesse est un véritable défi. Elle exige une attention particulière à la langue, aux nuances culturelles et à la préservation du message et du style d’origine, ainsi qu’une grande créativité. Dans la traduction des livres d’images, qui est loin d’être simple, chaque mot compte, ainsi que la relation entre texte et images, tandis que les romans pour jeunes adultes abordent souvent des questions délicates et des sujets complexes en utilisant un langage authentique qui doit être transmis avec autant d’authenticité dans une autre culture. Dans cet atelier, nous aborderons plusieurs questions liées à la traduction des livres pour enfants et pour jeunes à travers des exemples et des expériences pratiques.

 

Co-chairs:

Simona Mambrini
Traductrice littéraire
Café des traducteurs, BCBF (Foire du livre jeunesse de Bologne)

Lara Hölbling Matković
Traductrice littéraire

7. Déminage éditorial, autocensure et inclusivité : traduire les insultes, tabous et sujets controversés

Depuis quelques années, le concept de déminage éditorial et une sensibilité accrue à des sujets comme le genre, la sexualité, le racisme ou la représentation de groupes défavorisés ont rendu certaines questions de traduction plus délicates que jamais. Quels sont les rôles respectifs du traducteur et de l’éditeur, et où placer leur responsabilité ? Qu’en est-il de la loyauté du traducteur envers l’éditeur, l’auteur, le texte et le lecteur ? Existe-t-il un risque d’autocensure dès lors que le texte aborde des sujets tabous ou polémiques ? Sur quelles bases et en fonction de quels critères prendre des décisions difficiles ? Ces questions sont-elles traitées de différentes manières dans différents pays ? L’atelier sera l’occasion pour les participants de faire part de leurs propres questionnements, points de vue et expériences pratiques.

Avertissement : dans cet atelier, le mot « contexte » sera certainement prononcé à de nombreuses reprises !

Animatrices :

Johanna Hedenberg
Traductrice littéraire

Elżbieta Kalinowska
Traductrice littéraire
Éditrice, Foksal Publishing Group

 

16.00-16.15 Pause
16.15-18.00 La traduction littéraire et les œuvres traduites en vedette
Comment susciter le désir du lecteur ?
 
  Présentation de la campagne
« Traducteurs en couverture », saison II

 

 

Gabriela Stöckli
Directrice générale, Collège des traducteurs de Looren (Suisse)
  Table ronde Maria de Lurdes Afonso
Coordinatrice éditoriale, Antígona – Editores Refractários

 

Oana Dobosi
Cofondatrice, librairie Aux deux hiboux (La Două Bufnițe), Timișoara, (Roumanie)

Ina Engelhardt
Directrice de projet, EuregioKultur e.V. (Belgique/Allemagne/Pays-Bas)

Vladimir Arsenijević
Président et directeur artistique, association Krokodil (Belgrade, Serbie)

Dorota Swinarska
Responsable projets culturels, Institut Goethe de Varsovie (cluster EUNIC de Varsovie)

Jürgen Boos
President-directeur général, Frankfurter Buchmesse GmbH

Elena Pasoli
Directrice, Foire du livre jeunesse de Bologne

Modération :

Lucie Campos
Directrice, Villa Gillet

 

 

19.00 Librairie Kléber
Rencontre avec Gaea Schoeters, lauréate du Prix de littérature de l’Union européenne pour Le Trophée (Actes Sud), et son traducteur en français, Benoît-Thaddée Standaert.
En partenariat avec la Fédération européenne des éditeurs et la Fédération européenne et internationale des libraires.
Détails à venir
 

Vendredi 4 octobre – Parlement européen

8.30-9.30 Accueil, café-croissants
9.30-9.45 Allocution par un député européen (à confirmer)
La traduction littéraire comme élément de « l’avenir du secteur européen du livre »

 

 

à confirmer

 

09.45-11.30 Table ronde 3
Traduction littéraire et « intelligence artificielle »
Bon outil ou faux ami ?

 

 

 
  Présentation : Comment fonctionne la traduction automatique Antonio Toral
Maître de conférences, coordinateur du groupe de recherche en linguistique informatique, faculté de lettres, université de Groningue

 

 

  Table ronde James Hadley
Directeur, Trinity Centre for Literary and Cultural Translation

 

André Hansen
Traducteur littéraire, VdÜ (Verband deutschsprachiger Übersetzer/innen literarischer und wissenschaftlicher Werke)
Projet Kollektive Intelligenz

Ela Varošanec Krsnik
Traductrice littéraire
Membre du groupe de travail Intelligence artificielle du CEATL

Monika Pfundmeier
Écrivaine
Membre du Bureau, EWC (European Writers Council)

Federation of European Publishers (tbc)

Katharine Throssell
Traductrice littéraire
Cofondatrice d’ATESS (Association pour la traduction en sciences sociales)

 

Modération :

Christophe Rioux
Universitaire, journaliste, écrivain, parrain de Strasbourg Capitale mondiale du livre UNESCO 2024

 

11.45-13.30 Table ronde 4
Rassembler des données sur les marchés de la traduction et cartographier les systèmes de soutien
Difficultés et enjeux
Piero Attanasio
Responsable des affaires institutionnelles, AIE (Association des éditeurs d’Italie)
Projet ALDUS

 

Robert Alagjozovski
Auteur d’un rapport sur la traduction en Macédoine du Nord
Goten Publishing
Projet Balkan Translation Collider

Julià Florit
Chef de projet, Institut Ramon Llull (réseau ENLIT)

Martin Krafl
Coordinateur en chef, Centre littéraire tchèque (réseau ENLIT)

Anne Bergman
Directrice, Fédération des éditeurs européens

Íñigo Cebollada
Agent littéraire, Ute Körner Lit Ag
Président, ADAL (Association des agences littéraires d’Espagne)

Nicolas Roche
Directeur général, BIEF (Bureau international de l’édition française)

 

Modération :

Sinéad Mac Aodha
Directrice, Literature Ireland

 

 

13.30-14.45 Déjeuner – Parlement européen
14.45-15.00 Carte blanche à AVTE (Audiovisual Translators Europe)
Traduire pour le secteur de l’audiovisuel

 

 

Amalie Foss
Présidente, AVTE 

 

 

 

 

15.00-15.15 Carte blanche à la FIT (Fédération internationale des traducteurs)
« Traduire le monde »
Sandra Mouton
Secrétaire générale, FIT Europe
Membre, Société française des traducteurs (SFT)

 

 

Jan Naess
Vice-président, Association des traducteurs littéraires de Norvège (NO)

 

 

15.15-16.45 Table ronde 5
Traduire et publier en tant que gestes politiques
L’Europe et la liberté d’expression au XXIe siècle
Jorgen Christian Wind Nielsen
Vice-président, Comité de la traduction et des droits linguistiques-PEN International

 

Alena Makouskaya
Membre du bureau, European Writers’ Council, projet #freeallwords

Julie Belgrado
Directrice, Fédération européenne et internationale des libraires

Ágnes Orzóy
Directrice droits étrangers, Magvető éditions, Budapest (Hongrie)

Nadya Kandrusevich
Traductrice littéraire
Éditrice, Koska éditions

Furkan Özkan
Traducteur littéraire, association ÇEVBİR (Turquie)

Modération :

Justyna Czechowska
Vice-présidente, CEATL

 

16.45-17.00 Clôture des Rencontres  
17.15-18.00 Visite de l’hémicycle du Parlement européen proposée aux participants  
18.30 Musée Tomi Ungerer
Joute de traduction “Traduire le webtoon”.
En partenariat avec l’Association des traducteurs littéraires de France.
 
 

Samedi 5 octobre 

Morning Visites de la ville de Strasbourg proposées aux participants : visite guidée à pied, croisière sur le canal, circuit dégustation…