Michala Marková, traductrice réputée de l’anglais et du français, a envoyé une lettre ouverte au Conseil de la radio tchèque, pour protester contre la déclaration inacceptable de l’un de ses membres, Tomáš Kňourek. Celui-ci, en réaction à la diffusion d’un extrait de la traduction de Michala Marková de The Line of Beauty de Alan Hollinghurst (La ligne de beauté), a qualifié l’auteur de « dépravé » déguisé en écrivain qui signe des « obscénités », attaqué de façon inappropriée le Royaume Uni et son approche de l’immigration, décrit la minorité musulmane comme des « gens » entre guillemets, et suggéré implicitement un retour à la censure tout en attaquant le rédacteur en chef de cette station de radio très prisée.

La Guilde des traducteurs littéraires tchèques (http://www NULL.obecprekladatelu NULL.cz/) OP a apporté son soutien à Michala Marková dans une lettre ouverte au Conseil et au Parlement, soulignant qu’un tel vocabulaire haineux de la part d’une personne ayant une influence culturelle est des plus inquiétants, mettant en question la compétence de M. Kňourek à soutenir une telle position, protestant contre ces attaques contre la liberté de parole, la littérature, les arts et les media de qualité, et mettant en garde contre les tentatives insidieuses de réintroduire la censure, ce triste épisode de l’histoire tchèque.

Cette affaire a fait l’objet d’une grande attention, et de nombreuses discussions dans les media. OP désire rendre hommage à Michala Marková, qui n’a pas hésité à prendre parti pour la culture et à montrer le rôle que peuvent jouer les traducteurs. La publication d’un compte-rendu de l’affaire dans le Guardian (https://www NULL.theguardian NULL.com/world/2018/oct/14/booker-novel-sparks-czech-free-speech-row?CMP=share_btn_tw&fbclid=IwAR1B9poyz3n2YkUnZIXsK5u5SACptmOSjX4oSh9w0g9_WBSFnnEWNytlgTw)est la preuve de son impact sur le public.

 

Une traductrice tchèque s’engage publiquement contre des commentaires xénophobes
Étiqueté avec :