Du 28 septembre au 1er octobre 2017, la Foire du Livre de Göteborg (https://goteborg-bookfair NULL.com/) a accueilli « Place à la traduction », programme dédié à la traduction littéraire. La Journée internationale de la traduction (30 septembre) a été célébrée avec une table ronde sur « Les stratégies de la solitude » – trois traducteurs célèbres ont discuté de la solitude et de la coopération dans notre métier, ainsi que du désir de traduction, tout cela en l’honneur de St Jérôme. D’autres séminaires ont inclus des conférences et des débats sur des sujets allant de « La traduction du suédois en suédois » à « Rencontres du traducteur et de l’hiver. »

Une des conférences les plus marquantes fut donnée par le docteur Kate Sturge (http://www NULL.aston NULL.ac NULL.uk/lss/staff-directory/dr-kate-sturge/) de l’Institut Max Planck de Berlin, portant sur « La traduction littéraire en Allemagne nazie ». Elle a montré que la traduction per se ne peut être neutre. Elle a parlé notamment de ses recherches sur la façon dont la littérature scandinave et suédoise a été traduite en allemand sous l’Allemagne nazie, et comment dans certains cas ces traductions avaient été remaniées pour convenir à la politique nazie – parfois même seulement dans le titre ou la couverture du livre.

Ironie du calendrier, la conférence de Kate Sturge a coïncidé avec une marche que les néo-nazis suédois avaient programmée dans les rues de Göteborg. Du coup, les séminaires organisés pour la Journée internationale de la traduction ont eu très peu de public : de nombreux auteurs, journalistes et traducteurs se trouvaient parmi les 10000 personnes dans les rues pour contrer la marche nazie. Et avec succès ! Les nazis n’ont même pas pu commencer à défiler : ils durent renoncer en fin d’après-midi, après un long face à face avec la police et les citoyens ordinaires.

Le programme ambitieux « Place à la traduction » a été rendu possible grâce au travail acharné de Daniel Gustafsson de l’Académie Valand de Göteborg et John Swedenmark de la section Traducteurs de l’Union des écrivains suédois, et au soutien financier de l’Union des écrivains, Översättarcentrum, Kulturrädet, et des universités de Göteborg et Stockholm, entre autres.

Conférence sur la traduction littéraire et le nazisme, protestations contre la marche néo-nazie à Göteborg – Journée internationale de la traduction 2017 en Suède
Étiqueté avec :