(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/07/GeneralReportSummaryVersion NULL.jpg)

Le Conseil européen des Associations de Traducteurs littéraires (CEATL) a publié un rapport général sur l’état des conditions de travail des traducteurs littéraires en Europe. Le rapport est basé sur une enquête réalisée de mai à juillet 2020.

Ses résultats montrent que :

– la situation professionnelle diffère beaucoup d’un pays à l’autre ;

– les traducteurs même expérimentés et travaillant à plein temps peuvent difficilement vivre de la traduction littéraire ;

– outre les honoraires de base par page, les traducteurs dépendent également des revenus provenant des droits d’auteur, des sociétés de gestion collective (droits gérés collectivement, droits de prêt public) et des subventions et prix pour traducteurs littéraires ;

– si l’on compare les résultats avec les enquêtes précédentes, il apparaît que les revenus des traducteurs littéraires n’ont guère augmenté au cours de la dernière décennie.

Vous trouverez ici (https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/07/GeneralReportSummaryVersion_RG_CS NULL.pdf) un résumé (en anglais) des résultats de l’enquête.

Adressée aux traducteurs de 28 pays d’Europe, l’enquête fut traduite en 24 langues afin de garantir la qualité et la comparabilité des résultats. Elle est parvenue aux membres des associations européennes de traducteurs comme aux non-membres. Environ 3 000 traducteurs littéraires ont répondu, ce qui a permis d’obtenir une bonne vue d’ensemble de leurs conditions de travail en Europe.

Le rapport couvre des questions telles que les honoraires de base par contrat, la visibilité des traducteurs, leurs droits selon les contrats, les redevances, les droits de prêt public, les tarifs, etc.

L’objectif de cette enquête était de collecter des données dans toute l’Europe, d’obtenir une vue d’ensemble de l’état des conditions de travail des traducteurs littéraires dans les différents pays et d’utiliser ces données pour relever les normes applicables aux traducteurs littéraires et améliorer leur statut en termes de droits d’auteur, de droits de prêt public et de reconnaissance culturelle. Il est également important que chaque pays documente les conditions de travail des traducteurs et fournisse des données pour les fonds de subvention nationaux.

Enquête sur les conditions de travail des traducteurs littéraires en Europe
Étiqueté avec :