(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2020/11/FlaggeFreeWordsBelarus-900x425-1 NULL.jpg)Le 26 novembre, jour du 90ème anniversaire de l’écrivain bélarusse Uladzimir Karatkievich, la campagne de lecture en ligne #freewordsbelarus (https://europeanwriterscouncil NULL.com/freewordsbelarus/) a été lancée sur la chaîne EWC Daily-Motion. L’action conjointe du Conseil des écrivains européens (https://europeanwriterscouncil NULL.com/) (EWC) et du Conseil européen des associations de traducteurs littéraires (https://www NULL.ceatl NULL.eu/) (CEATL) est un signe fort de solidarité avec le peuple bélarusse et les artistes et auteurs bélarusses emprisonnés.

« C’est avec un sentiment d’horreur que nous, les auteurs et traducteurs d’Europe, suivons la situation actuelle au Bélarus », dit Nina George, présidente du Conseil des écrivains européens (EWC). Les dictateurs ont toujours menacé les auteurs et les artistes en premier parce que c’est d’eux que vient la résistance la plus intrépide. Nos collègues se tiennent en première ligne pour défendre les valeurs de la démocratie. » « Mais ils ne sont pas seuls, ajoute Morten Visby, président du CEATL. L’Europe regarde et ne détournera pas les yeux : nous voyons la violence et la répression de ce régime, nous voyons les attaques contre la liberté d’expression, mais nous entendons aussi les voix courageuses des Bélarusses refusant d’être réduits au silence. Nous sommes avec vous – et nous soutenons haut et fort le mouvement bélarusse pour la démocratie. »

La campagne de solidarité #freewordsbelarus présente The Border, du livre Frescoes de Barys Pjatrovitj, le président de l’Union des écrivains bélarusses, traduit en anglais par un traducteur préférant rester anonyme – pour des raisons de sécurité. The Border, lu sous forme de 35 phrases séparées, est recomposé, phrase après phrase et lecteur après lecteur, par les voix, visages et sentiments d’auteurs et traducteurs européens. La liste complète des présidents et membres des conseils d’administration parle d’elle-même.

« Prendre parti immédiatement pour le peuple bélarusse et crucial et décisif. Non seulement par solidarité, mais plus largement pour l’inviolabilité de la démocratie et de la liberté d’expression dans toute l’Europe, souligne Grethe Rottböll, présidente de l’Union des écrivains suédois, à l’initiative de cette action de soutien avec Viveka Sjögren Bangoura, la présidente du Conseil international. « Avec cette action, 36 présidents et membres du conseil d’administration de 33 organisations d’écrivains et de traducteurs élèvent leurs voix en soutien au mouvement bélarusse pour la démocratie, représentant 120 000 auteurs solidaires. »

Extrait de The Border, de Barys Pjatrovitj :

… et il n’est nul besoin de mentionner le cycle, début-lever-lumière-coucher, la frontière entre la clarté et l’obscurité qu’on appelle « soir » le soir et « matin » le matin, et qui – dans un certain pays – s’appelle totalitarisme, autoritarisme, et l’incursion de la tyrannie.

#freewordsbelarus #Свабодныясловыбеларусь a été créé en collaboration avec le Conseil européen des écrivains (EWC) et le CEATL, à l’initiative de l’Union des écrivains suédois et de l’Union des écrivains bélarusses. Les 36 lecteurs montrent leur soutien en portant des vêtements rouges et blancs, les couleurs du mouvement pour la démocratie au Bélarus.

Pour plus d’info : europeanwriterscouncil.com/freewordsbelarus/ (http://europeanwriterscouncil NULL.com/freewordsbelarus/)

EWC sur Daily Motion : dailymotion.com/europeanwriterscouncil/ (http://dailymotion NULL.com/europeanwriterscouncil/)

#freewordsbelarus 36 présidents et membres des conseils d’administration de 33 organisations d’auteurs et de traducteurs de 22 pays, représentant 120 000 auteurs, unissent leurs voix en soutien au mouvement pour la démocratie au Bélarus
Étiqueté avec :