Afin de répondre à la volonté partagée des éditeurs et des traducteurs français de former de nouvelles générations de traducteurs professionnels, notamment dans les langues dites rares, et suite au rapport qu’il avait commandé à Pierre Assouline sur La condition du traducteur, le Centre National du Livre (CNL) est engagé dans un projet d’école de traduction littéraire à vocation internationale.

S’appuyant sur les réflexions menées depuis de nombreuses années par l’Association des traducteurs littéraires de France (ATLF (http://www NULL.atlf NULL.org/)) et les Assises de la traduction littéraire en Arles (ATLAS (http://www NULL.atlas-citl NULL.org/fr/atlas NULL.htm)), ainsi que sur les expérimentations menées par l’établissement et ses partenaires, le CNL propose un programme expérimental de formation continue à destination de jeunes traducteurs français ayant déjà publié au moins une traduction et souhaitant approfondir leur pratique.

Confié à Olivier Mannoni, président de l’ATLF, ce projet entend développer une approche pédagogique novatrice, fondée sur un enseignement non d’une langue mais d’une pratique de la traduction. Fondé sur la transmission des savoir-faire, il s’appuie sur des traducteurs professionnels confirmés et reconnus pour leur excellence.

Se distinguant des schémas classiques, le cursus s’articule autour de deux temps : le matin, un volet professionnalisant, faisant appel à l’ensemble des acteurs de l’édition : éditeurs, traducteurs, responsables de droits, juristes, … ; l’après- midi, un travail collectif, interlangues de traduction de textes, réunissant une quinzaine de traducteurs représentant jusqu’à une dizaine de langues. Le travail collectif sera encadré par des professionnels renommés, qui feront travailler les participants sur des textes de diverses langues (chaque langue travaillée étant pratiquée par au moins deux élèves traducteurs) avec pour objectif la transmission d’éléments de technique de la traduction, depuis le maniement des dialogues dans un roman policier jusqu’à la recherche et au traitement des sources dans le livre historique en passant par les techniques de  la traduction poétique, théâtrale ou cinématographique.

Le Centre national accueillera la première session CNL/ETL à compter du 7 avril 2012, chaque samedi, pour une durée de douze semaines. Les frais de participation à cette formation sont pris en charge par le CNL. Les autres frais restent à la charge des participants.

Les dossiers de candidature sont à télécharger sur le site du Centre National du Livre (http://www NULL.centrenationaldulivre NULL.fr/?Prefiguration-d-une-ecole-de) et à adresser par courriel, avant le 29 février 2012, à l’adresse suivante : CNL-ETL@centrenationaldulivre.fr (CNL-ETL null@null centrenationaldulivre NULL.fr).  

Les candidats retenus seront informés par courrier à partir du 15 mars.

Pour tout renseignement Florabelle Rouyer (florabelle NULL.rouyer null@null centrenationaldulivre NULL.fr), département de la création, tél. +33 (0) 1 49 54 68 30.

Le Centre National du Livre français s’engage dans un projet d’école de traduction littéraire
Étiqueté avec :