Il est temps de passer des paroles aux actes !

Les secteurs culturels et créatifs de l’Europe ont été parmi les premiers et les plus durement touchés par cette crise du COVID-19 sans précédent. Ils seront aussi parmi les derniers. Dans toute l’Europe, presque toutes les activités culturelles ont été annulées ou reportées sine die, tandis que les salles et les magasins ont fermé, entrainant des conséquences désastreuses pour les moyens de subsistance de tous les créateurs et les professionnels de la culture et de la création, ainsi que pour l’écosystème dans son entier. Des millions d’emplois sont en jeu.

Dans sa Résolution sur une action coordonnée pour combattre la pandémie de COVID-19 (https://www NULL.europarl NULL.europa NULL.eu/doceo/document/TA-9-2020-0054_FR NULL.html) et ses conséquences (https://www NULL.europarl NULL.europa NULL.eu/doceo/document/TA-9-2020-0054_FR NULL.html), le Parlement européen souligne à juste titre que les secteurs créatifs et culturels « ont été très durement touchés par les retombées du COVID-19 » et appelle « l’UE et les Etats membres à soutenir les secteurs créatifs et culturels qui jouent un rôle important dans notre économie et notre vie sociale et sont sévèrement affectés par la crise actuelle ». Les membres des commissions, les ministres et les parlementaires mettent régulièrement l’accent sur l’importance vitale de protéger et de soutenir l’écosystème culturel et les créateurs à travers toute l’Europe, afin qu’ils puissent continuer à créer et investir – pour le plaisir de tous les Européens, pendant et après la crise.

Pour l’instant, l’UE a fourni aux Etats membres une aide financière essentielle pour protéger les emplois, les travailleurs et les entreprises affectées par la pandémie du coronavirus, mais n’a pas répondu de façon adéquate aux besoins spécifiques de nos secteurs. Les Secteurs culturels et créatifs, qui représentent 509 milliards d’euros en valeur ajoutée au PIB et plus de 12 millions d’emplois à temps complet (7,5% de la main d’œuvre de l’UE), doivent être considérés comme des secteurs prioritaires et bénéficier de mesures budgétaires ambitieuses. Seuls très peu de pays ont mis en œuvre des plans de congés de récupération tandis que la majorité des professionnels des secteurs culturels et créatifs étaient mis en congé sans salaire, puisqu’un très petit nombre d’employeurs ont les moyens de continuer à payer des salaires ou des indemnités sans aide de l’état. De plus, nos secteurs ont un pourcentage plus élevé que la moyenne de travailleurs indépendants n’ayant pas ou peu d’accès aux prestations sociales et qui se retrouvent donc sans ressources, dans des situations extrêmement précaires.

La Commission européenne devant proposer un nouveau budget et plan de relance à long terme, il est temps de passer des paroles aux actes. Les organisations soussignées, venant des secteurs créatifs et culturels de toute l’Europe, demandent à l’UE :

  • De proposer un budget ambitieux pour le futur Programme Europe créative 2021-2027 – le seul programme cadre de l’EU spécifiquement dédié aux secteurs culturels et créatifs – qui représente aujourd’hui seulement 0.15% du budget total de l’UE. La proposition du Parlement européen pour un budget de 2,8 milliards d’euros devrait être le minimum absolu si on considère la contribution du secteur au bien-être et à l’économie de l’UE, et ses besoins et ses enjeux en ces temps de crise.
  • De faire en sorte que les secteurs créatifs et culturels soient inclus en tant que secteurs prioritaires dans les prévisions du fonds de redressement de l’UE, avec des fonds spécifiques par secteur. Nos secteurs sont parmi les plus durement touchés, et nos chaînes de valeur interconnectées sont fragiles – si elles se sortent de cette crise, surtout les PME, un soutien urgent est nécessaire, comprenant des mesures relatives aux liquidités jusqu’en 2021.
  • D’augmenter les facilités de garantie d’emprunt de l’UE pour les secteurs culturels et créatifs dans le cadre du futur Plan d’investissement pour l’Europe, avec une augmentation du budget, des garanties et de la flexibilité. Les instruments de garantie de prêts provoquent des réactions en chaîne sur l’investissement, dont on a un besoin urgent dans cette période de difficultés économiques.
  • De garantir un budget fort pour le nouveau cluster d’Horizon Europe « culture, créativité et société inclusive ». Au vu de leur nature innovative et audacieuse, les secteurs culturels et créatifs de l’Europe devraient bénéficier d’un budget important au sein d’Horizon Europe.
  • D’assurer que les fonds de l’UE, notamment les fonds structurels, touchent les secteurs culturels et créatifs rapidement et efficacement.
  • D’assurer qu’une part significative des fonds de l’UE est déployée également pour soutenir la subsistance des créateurs, des salariés et indépendants du secteur créatif tout au long de cette crise sans précédent.

En ces temps difficiles, alors que la contribution des secteurs culturels et créatifs au développement social, économique, et artistique de l’Europe ne pourrait être plus tangible, nos secteurs se trouvent cependant en danger d’effondrement partiel ; il est donc plus important que jamais de préserver et soutenir les arts, la culture et l’héritage de l’Europe, et les valeurs qu’ils défendent.

Investir dans notre culture c’est investir dans notre futur.

C’est maintenant qu’il faut transformer les mots en mesures concrètes.

 

SIGNATAIRES

ACT – Association of Commercial Television in Europe

AEC – Association Européenne des Conservatoires, Académies de Musique et Musikhochschulen

AEPO-ARTIS – Association of European Performers’ Organisations

ANIMATION EUROPE

CAE – Culture Action Europe

CEATL – Conseil Européen des Associations de Traducteurs Littéraires

CEPI – European Audiovisual Production

CEPIC – Centre of the Picture Industry

CICAE – International Confederation of Arthouse Cinemas

CIRCOSTRADA – European Network for Circus & Street Arts

ECA – European Choral Association – Europa Cantat

ECCD – The European Coalitions for Cultural Diversity

ECSA – European Composer and Songwriter Alliance

EDN – European Dancehouse Network

EFA – European Festivals Association

EFFORTS – European federation of fortified sites

EFJ – The European Federation of Journalists

EFNYO – On behalf of the European Federation of National Youth Orchestras

EFP – European Film Promotion

EHTTA – European Historic Thermal Towns Association

EI – Europa International

Les secteurs culturels et créatifs de l’Europe appellent l’UE à prendre des mesures budgétaires ambitieuses pour surmonter la crise du COVID-19
Étiqueté avec :