Le 5 janvier 2016, les associations d’auteurs d’un certain nombre de pays ont publié des lettres ouvertes demandant aux éditeurs de reconsidérer les termes des contrats qu’ils offrent aux auteurs et soulignant les domaines dans lesquels une réforme est, aux yeux des auteurs, urgente.

Dans le même temps, l’International Authors Forum (IAF (http://internationalauthors NULL.org/)) publiait 10 principes pour des contrats équitables. Ces principes correspondent aux besoins des auteurs de 65 pays que représente l’IAF à travers ses 49 organisations membres, qui à elles toutes comptent 500 000 adhérents auteurs.

À l’heure où les conditions d’exercice de leur métier par les auteurs se dégradent que jamais, obtenir des contrats équitables est indispensable à leur survie financière et à leur capacité à faire leur travail.

Qu’est-ce qu’un contrat équitable, du point de vue des auteurs ? Les principes édictés par l’IAF énumèrent les points fondamentaux que tout contrat se devrait de respecter pour offrir à l’auteur les conditions qu’il est en droit d’attendre et qui lui donneront une chance de gagner sa vie en tant que créateur professionnel. De nombreux éditeurs de renom sont favorables à ces dispositions et les respectent. Mais lorsque ce n’est pas le cas, il faut espérer que, grâce à des efforts conjoints, tous les éditeurs pourront à l’avenir proposer des clauses équitables.

En tant que conseil européen représentant les traducteurs littéraires d’Europe, le CEATL a été heureux de signer la lettre réclamant des contrats équitables pour les auteurs.

On trouvera la liste des dix principes pour des contrats équitables ici (http://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2016/01/dix_principes_pour_des_contrats_equitables NULL.pdf).

Lettre ouverte aux éditeurs du monde entier pour qu’ils respectent les 10 principes pour des contrats équitables
Étiqueté avec :