Fin 2017, l’Union des traducteurs bulgares (http://www NULL.bgtranslators NULL.org/) a organisé une soirée en l’honneur de la traductrice littéraire Iglika Vassileva et sa traduction en bulgare des œuvres de Virginia Woolf. C’était le vingtième anniversaire de la première publication de sa traduction de To the Lighthouse et un anniversaire de naissance de la célèbre traductrice.

Universitaires et critiques ont discuté du travail de traduction littéraire toujours pénétrant, approfondi et stimulant d’Iglika Vassileva. Des extraits de ses traductions ont été lus à haute voix. Iglika Vassileva elle-même a parlé de son expérience de traductrice littéraire. Un public nombreux a assisté à cette soirée d’hommage, dont la presse culturelle s’est fait l’écho.

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/bulgarian-translators-union-honours-translator-iglika-vassileva/bulgaria-vassileva-mrt18)
Iglika Vassileva

Iglika Vassileva est la traductrice bulgare de presque tous les livres de Virginia Woolf : To the Lighthouse (1997), A Room of One’s Own (1999), Three Guineas (2001), The Years (2009), Between the Acts (2011), Orlando (2013), The Voyage Out (2014), The Waves (2014), Literary Essays (2015), Night and Day (2016), Jacob’s Room (2017), The Widow and the Parrot (2017). Elle a aussi traduit en bulgare des œuvres de James Joyce, John Banville, Vladimir Nabokov, Iris Murdoch, Paul Auster et Lawrence Durrell, entre autres.

L’Union des traducteurs bulgares honore Iglika Vassileva
Étiqueté avec :