Le 3 juillet 2011 (http://bachmannpreis NULL.eu/en/bachmannpreis/3312), le Prix autrichien de Traduction Littéraire de 2010 a été décerné à Adan Kovacsis (Espagne) et à Johann Strutz (Autriche). La cérémonie de remise des prix s’est tenue à Klagenfurt, dans la maison où naquit le célèbre écrivain Robert Musil et où lui sont actuellement consacrés un centre de recherches et un musée.

Né au Chili de parents hongrois, Adan Kovacsis a fait ses études à Vienne et vit à présent à Barcelone. Il a traduit en espagnol quelques œuvres des plus importantes de la littérature de langue hongroise et de langue allemande, traductions couronnées de nombreux prix. Un de ses centres d’intérêt prioritaire est la littérature autrichienne, dont il a traduit une grande variété de genres, allant de la prose et de la poésie au théâtre, aux aphorismes et aux essais, ainsi que des auteurs majeurs: Kafka, Canetti, Celan, Doderer, Horváth, Lernet-Holenia, Altenberg, Zweig, Roth, Hofmannsthal, Drach, Améry, Aichinger, Bachmann, Bernhard, Jelinek, Hackl. Toutes ces réalisations  et plus particulèrement ses brillantes traductions des ouvrages de Karl Kraus (Los últimos días de la humanidad ; Dichos y contradichos), souvent considérés comme ‘intraduisibles’, lui ont valu le Prix National autrichien de Traduction Littéraire.

Johann Strutz est né en Carinthie, a étudié la littérature et la littérature comparée à Graz et est aujourd’hui professeur assistant à l’Université de Klagenfurt. Son principal centre d’intérêt portant sur le ‘pianissimo’ des littératures européennes de moindre diffusion, il traduit du slovène, du croate, de l’italien, de l’anglais et même du gallois. Ses traductions d’ouvrages dus notamment aux écrivains slovènes Florjan Lipuš et Marjan Tomšic, à l’écrivain croate Milan Rakovac et au romancier et poète gallois Emyr Humphreys, témoignent à l’évidence de sa sensibilité aux différences culturelles et de son aptitude à les restituer en langue allemande. Ainsi que l’a écrit le philosophe et traducteur Boris Buden, Strutz apporte de la sorte une contribution appréciable à ‘l’Europe conçue comme projet de traduction’.

Ce double prix récompense annuellement la traduction remarquable d’une œuvre d’un écrivain autrichien contemporain dans une langue étrangère et d’une œuvre de littérature étrangère contemporaine en langue allemande. Chaque prix, doté de 8 000 euros, est financé par le ministère fédéral autrichien de l’Education, des Arts et de la Culture. Le jury offre aussi des primes pour des traductions individuelles réalisées par des traducteurs autrichiens ou des traducteurs de littérature autrichienne contemporaine. En 2010, 39 traducteurs de 18 langues de ou vers l’allemand ont reçu des récompenses dont le montant  allait jusqu’à 2 200 euros.

Prix de Traduction Littéraire 2010 attribué par l’Autriche à Adan Kovacsics et à Johann Strutz
Étiqueté avec :