Le ministre français de la Culture Frédéric Mitterrand a annoncé, mercredi 26 octobre dans son discours de clôture du forum de la Société des gens de lettres (SGDL) sur la traduction littéraire, ‘un plan massif de traduction dans le domaine des sciences humaines et sociales, sous forme numérisée, des revues de référence d’expression française prioritairement en anglais et, à terme, selon une perspective multipolaire et multilingue, dans les langues dominantes (espagnol, portugais, arabe, russe, etc.)’.

Ce programme, qui sera mis en oeuvre à partir du début 2012 dans le cadre d’un partenariat entre le Centre national du livre (CNL) et le portail Cairn.info (http://www NULL.cairn NULL.info/), sera doté, selon le ministre, d’un ‘budget global de 2,2 millions d’euros pour trois ans, dont 1,1 million d’euros en subvention du CNL et l’autre moitié venant d’investissements privés, en premier lieu de Cairn’.

L’annonce est intervenue à l’issue de deux jours de débats et de tables rondes de grande qualité auxquels ont participé, à l’hôtel de Massa, à Paris, plus de 170 traducteurs français et étrangers, étudiants, auteurs ou encore responsables des droits de maisons d’édition.

(http://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2011/10/image001 NULL.jpg)

De l’histoire de la traduction à la rémunération des traducteurs en passant par la géopolitique des échanges éditoriaux, l’hégémonie de l’anglais, l’apprentissage du métier et la formation, c’est toute la complexité et la richesse du paysage de la traduction qui ont été analysés par des intervenants aussi prestigieux qu’Erri de Luca, Esther Allen, Barbara Cassin, Elena Balzamo, Antoine Cazé, Florence Delay, Martin de Haan, Michaël Cronin, Jean-Yves Masson, Uli Wittman, Gisèle Sapiro, Timothy Brent, Jean Mattern, Françoise Wuilmart ou Martine Heissat.

Pour les traducteurs littéraires en France, ce forum de la SGDL est une étape supplémentaire dans la reconnaissance de leur métier. Il accompagne le dialogue interprofessionnel qui a repris en septembre entre le Syndicat national de l’édition et l’Association des traducteurs littéraires de France sous les auspices du CNL, à la suite du rapport de Pierre Assouline sur La condition du traducteur.

D’après Olivier Mannoni, président de l’ATLF, ces discussions progressent rapidement et des premières ébauches d’accord pourraient émerger en décembre, avant un accord général en mars.

L’intégralité du forum peut être visionnée sur le site de la SGDL (http://www NULL.sgdl NULL.org/).

Étiqueté avec :