COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bruxelles, le 2 février 2015

Représentant quelque 10 000 traducteurs littéraires de 29 pays d’Europe, le CEATL attire l’attention des responsables des actuelles négociations concernant le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) entre l’Union européenne et les États-Unis d’Amérique sur les questions suivantes, qui préoccuperont tous ceux qui sont attachés aux littératures européennes et à la richesse culturelle qu’elles représentent.

  • L’édition n’est pas comprise dans « l’exception culturelle » et fait donc partie du mandat des négociateurs du TTIP.
  • Ceci représente une menace pour l’édition et la littérature européennes, car le TTIP ne tolérera les dispositifs de promotion et de protection de la culture que dans la mesure où ils seront non discriminatoires. Les subventions au secteur du Livre, mais également les politiques de prix unique du livre ou de droit de prêt pourraient être remises en cause.

Le CEATL demande donc l’inclusion du secteur du Livre parmi les activités culturelles ne relevant pas de l’accord TTIP. Il appelle également la Commission à réaffirmer la légalité des politiques nationales de soutien et de promotion de la littérature en des termes beaucoup moins équivoques.

Lire la communication du CEATL : anglais (http://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2015/02/2015-02-02-PRESS-RELEASE-TTIP-english NULL.pdf) | français (http://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2015/02/2015-02-02-PRESS-RELEASE-TTIP-French NULL.pdf).

Négociations TTIP: le CEATL alerte sur le fait que la littérature et l’édition ne sont pas protégées par l’« exception culturelle »
Étiqueté avec :