Depuis longtemps, le Salon du livre Più libri più liberi se tient à Rome au début du mois de décembre. En novembre les traducteurs littéraires ont appris à leur grande surprise que leur catégorie professionnelle, ainsi que les auteurs, illustrateurs, et autres professions associées, ne bénéficieraient plus de l’entrée gratuite au Salon, dont les organisateurs avaient décidé de réduire les dépenses et de n’accorder la gratuité qu’aux éditeurs, libraires, bibliothécaires et professeurs.

Mais l’AITI (Associazione Italiana Traduttori e Interpreti) et le STradE (Sindicato Traduttori Editoriali) ainsi que le SLC (le syndicat représentant les personnes travaillant dans la communication) ont envoyé des lettres de protestation à Fabio Del Giudice, le directeur du salon. De plus, une pétition publique a été lancée sur Avaaz. Cette protestation a été relayée par le quotidien Il Manifesto (http://ilmanifesto NULL.info/storia/hai-scritto-un-libro-a-roma-non-vali-un-biglietto-dellautobus/).

Le 20 novembre le salon a décidé d’abandonner les nouvelles mesures et a réaccordé l’entrée gratuite aux traducteurs littéraires, auteurs et illustrateurs.

Pour plus d’informations, cliquez ici (http://www NULL.traduttoristrade NULL.it/2014/traduttori-e-altri-autori-riammessi-a-piu-libri-piu-liberi/).

Un Salon du livre italien essaie de faire payer l’entrée aux traducteurs littéraires, en vain
Étiqueté avec :