En 2010 et 2011, Transeuropéennes (http://www NULL.transeuropeennes NULL.eu/fr) et la Fondation Anna Lindh (http://www NULL.euromedalex NULL.org/) ainsi que Banipal, CEVBIR, le Conseil Européen des Associations de Traducteurs Littéraires (CEATL), la Escuela de Traductores de Toledo, la Fondation du Roi Abdul-Aziz, la Fondation Next Page, le Goethe Institut, l’Index Translationum (UNESCO), l’Institut du monde arabe, l’Institut français du Proche-Orient, l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM/MMSH), Literature Across Frontiers, le Swedish Institute Alexandria, l’Università degli studi di Napoli l’Orientale et l’Université Saint-Joseph ont réalisé conjointement un « Etat des lieux de la traduction dans la région euro-méditerranéenne » – une initiative sans précédent.

A la lumière de la traduction entre l’arabe, le turc, les langues de l’Union européenne, l’hébreu, l’état des lieux questionne la réalité de nos échanges aujourd’hui et depuis 20 ans. Il éclaire le rôle crucial de la traduction des œuvres de l’imaginaire et de la pensée (littérature, sciences humaines et sociales, théâtre, littérature de jeunesse) dans le développement d’une interculturalité, tout en mettant en lumière les nombreuses difficultés qu’elle pose en termes économiques, culturels, politiques. Il pose les jalons d’un programme euro-méditerranéen pour la traduction de nature structurante, nourri de connaissances étayées, tant en terme de données chiffrées, jusque là inexistantes, que d’observation des pratiques.

Les conclusions générales s’appuient sur 69 études par paires de langues (http://www NULL.transeuropeennes NULL.eu/fr/97/etudes_pour_l_etat_des_lieux) et par thèmes (sciences humaines et sociales (http://www NULL.transeuropeennes NULL.eu/fr/82/sciences_humaines_et_sociales), littérature, littérature de jeunesse (http://www NULL.transeuropeennes NULL.eu/fr/90/litterature_de_jeunesse) et théâtre (http://www NULL.transeuropeennes NULL.eu/fr/93/theatre)) et sur une dizaine de synthèses thématiques (http://www NULL.transeuropeennes NULL.eu/fr/96/syntheses). Elles sont accompagnées de recommandations à destination des parties prenantes à la Stratégie culturelle euro-méditerranéenne et  à la Politique européenne de voisinage sur son versant « euro-méditerranéen » ; des responsables des politiques culturelles des Etats membres de l’Union pour la Méditerranée ; des programmes nationaux ou privés d’aide à la traduction ; des acteurs de la chaîne de la traduction, à savoir les traducteurs et associations de traducteurs, les éditeurs, les libraires, les bibliothèques, les médias.

Les conclusions générales et les recommandations peuvent être téléchargées ici (http://www NULL.transeuropeennes NULL.eu/ressources/pdfs/TEM_2011_Conclusions_et_recommandations_116 NULL.pdf). Sur le statut du traducteur, lire surtout les pages 26-29 du document.

Étiqueté avec :