Cartographie de la traduction, un symposium suisse sur la traduction et la migration

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/10/Bildschirmfoto-2022-10-26-um-21 NULL.52 NULL.08 NULL.png)

Le 14e Symposium suisse des Traducteurs littéraires se tiendra à la Maison Rousseau et Littérature, à Genève, le 3 décembre 2022.

En examinant comment la traduction façonne les identités individuelles et collectives, le Symposium de cette année explorera l’histoire de la traduction en contexte migratoire. Il se penchera également sur des questions de politique professionnelle et sur la facilitation du dialogue par-delà les frontières nationales. L’après-midi, trois ateliers seront proposés au choix.

Ce symposium annuel est organisé par l’Association suisse des Écrivains et des Traducteurs A*dS (https://www NULL.a-d-s NULL.ch/).

Le Symposium se déroulera en allemand, en français et en italien.

Le dernier jour pour les inscriptions est fixé au 25 novembre 2022.

Plus d’informations et inscription:

• en français (http://www NULL.a-d-s NULL.ch/symposium-pour-traducteur-ices/?article=save_the_date_14e_symposium_suisse_pour_traductrices_et_traducteurs_litteraires)

• en allemand (http://www NULL.a-d-s NULL.ch/uebersetzer-innensymposium/?article=save_the_date_14_schweizer_symposium_fuer_literarische_uebersetzerinnen_und_uebersetzer)

en italien (http://www NULL.a-d-s NULL.ch/simposio-per-traduttrici-ori/?article=save_the_date_xiv_simposio_svizzero_delle_traduttrici_e_dei_traduttori_letterari)

 

Meilleure base de négociation pour les traducteurs danois après un nouvel accord commercial

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/10/Transparency-agreement-cropped NULL.jpg)La Société des Auteurs danois, (https://danskforfatterforening NULL.dk/danish-authors-society)dont fait partie l’Association des Traducteurs danois, est parvenue à un accord collectif avec l’Association des Éditeurs danois (https://www NULL.danskeforlag NULL.dk) sur la mise en œuvre du principe de transparence préconisé par la directive DSM de l’UE.

Cet accord signifie que les éditeurs auront la responsabilité d’être transparents sur tous les aspects économiques des contrats d’auteurs, tels que : les coûts, les revenus, les chiffres de vente des livres et autres formats, etc. C’est une avancée notable pour les auteurs (y compris les traducteurs) sous contrat forfaitaire, incapables de connaître combien leur travail rapporte à l’éditeur. Sans ces informations, il est difficile pour les auteurs d’exiger une meilleure rémunération au titre de l’article 20 de cette directive DSM.

La Société danoise des Auteurs, l’Association danoise des Auteurs de Fiction (https://forfattere NULL.org) et les éditeurs danois ont convenu ensemble que les dispositions de l’accord doivent s’appliquer aux contrats d’édition pour la fiction, la non-fiction, les manuels scolaires et la littérature pour enfants/jeunes adultes, ainsi qu’aux contrats d’illustrateurs et de traducteurs. Elles s’appliqueront également aux publications numériques. L’accord stipule quel type d’informations doit être mis à disposition, à quelle fréquence, et de quelle manière cette responsabilité de transparence est affectée par la nature des contrats (basés sur des redevances, un forfait ou un calcul intermédiaire).

Outre le fait que l’accord renforcera, on l’espère, la base des négociations pour les traducteurs et les autres auteurs, ces négociations et leur aboutissement constituent le premier accord commercial collectif dans le secteur danois du livre depuis près de trente ans – le marché danois du livre étant l’un des plus libéralisés d’Europe. Cela est de bon augure pour les négociations futures entre les parties ; espérons que ce soit également le présage de moyens nouveaux et plus coordonnés pour affronter les défis du marché mondial du streaming, qui exerce actuellement une pression sur les (petits) marchés nationaux et régionaux du livre, notamment dans le domaine de la traduction littéraire.

Lien vers l’accord (en danois) ici (https://danskforfatterforening NULL.dk/wp-content/uploads/2022/10/221010-Ny-vejledende-brancheaftale-om-stoerre-transparens-i-oekonomien-bag-forlagskontrakter-1 NULL.pdf).

La Norvège: Les Prix Bastian 2022 à Kirsti Vogt et Hilde Stubhaug

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/10/Vogt-Kirsti-foto-Blunderbuss NULL.jpg)Les Prix Bastian de la meilleure traduction littéraire ont été annoncés le 29 septembre à l’occasion de la Journée internationale de la Traduction. Ces récompenses sont attribuées annuellement par l’Association norvégienne des Traducteurs littéraires.

Le prix Bastian 2022 a été décerné à Kirsti Vogt pour sa traduction de Girl, Woman, Other de Bernardine Evaristo. Quatre autres titres figuraient sur la liste des finalistes : la traduction d’Elisabeth Beanca Halvorsen pour An Inventory of Losses de Judith Schalansky, celle d’Ute Neumann pour The Eighth Life de Nino Haratischwili, celle de Sivert N. Nesbø pour As I Lay Dying de William Faulkner et celle d’Hedda Vormeland pour The Discomfort of Evening de Marieke Lucas Rijneveld.

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/10/Stubhaug-Hilde-foto-Kjersti-Ueland-1 NULL.jpg)Dans la catégorie « Enfants et Jeunes Adultes », le prix a été décerné à Hilde Stubhaug pour sa traduction de la trilogie Shadow and Bone, Siege and Storm et Ruin and Rising de Leigh Bardugo, dont les deux derniers tomes furent publiés en 2021.

Les lauréates ont reçu chacune 50 000 couronnes norvégiennes (≈ 5 000 €), ainsi qu’une statuette réalisée par l’artiste norvégien Ørnulf Bast.

Photos avec l’aimable autorisation de Kjersti Ueland (Stubhaug) avnd Blunderbuss (Vogt)

Le CEATL présente « Traduire l’intraduisible »

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/09/00-Joyce-thumbnail3 NULL.png)À l’occasion de la Journée internationale de la Traduction 2022, les membres du CEATL de toute l’Europe ont uni leurs forces pour créer une courte vidéo afin de célébrer les traducteurs littéraires et leur passion pour la langue et la littérature au-delà des frontières.

La vidéo s’intitule « Translating the Untranslatable » et célèbre le 100e anniversaire de la publication d’Ulysse de James Joyce.

 

Treize traducteurs de différents pays lisent chacun un court passage du chapitre 9, Scylla et Charybde, lignes 700-707 :

Punkt.

Leftherhis

Secondbest

Leftherhis

Bestabed

Secabest

Leftabed.

Woa!

La vidéo a été produite par le Groupe de travail sur la visibilité du CEATL, qui collecte des données sur la visibilité culturelle des traducteurs et coordonne des initiatives paneuropéennes de visibilité, telles que la Journée internationale de la Traduction. Pour le CEATL, améliorer la visibilité des traducteurs est la clé d’un meilleur statut socio-économique, et donc d’une meilleure qualité de traduction.

Le film « Translating the Untranslatable » peut être visionné aussi sur Vimeo (https://vimeo NULL.com/754883397).

Un grand merci à nos traducteurs et lecteurs d’Ulysse, par ordre d’apparition :

Finlande – Pentti Saarikoski, lu par Aino Suoranta

Suède – Erik Jörgen Andersson

Serbie – Zoran Paunovic

Slovénie – Janez Gradišnik, lu par Tina Mahkota

Pologne – Maciek Świerkocki

Irlande – Máire Nic Mhaoláin

Italie – Enrico Terrinoni

Hongrie – András Kappanyos

Bulgarie – Iglika Vassileva

Pays Basque – Xabier Olarra Lizaso

France – Sylvie Doizelet

Slovaquie – Jozef Kot, lu par Igor Navrátil

Croatie – Luko Paljetak, lu par Buga Marija Šimić

Photo credit: Ulysses Joyce, photo by CamponeZ (Pixabay)

Journée internationale de la traduction en Tchéquie : conférence en ligne et rencontre sur la traduction

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/09/cz-lit-small NULL.jpg)À l’occasion de la Journée internationale de la Traduction et dans le cadre de la présidence tchèque au Conseil de l’UE, le Centre littéraire tchèque organise une conférence en ligne afin de fournir aux traducteurs littéraires tchèques et étrangers des exemples de bonnes pratiques inspirées d’autres pays.

La discussion au cœur de la conférence se divisera en deux temps : le premier sera consacré au traducteur en tant qu’« intermédiaire littéraire » et aux possibles convergences entre la traduction et d’autres professions ; le second, aux associations de traducteurs en tant que plateformes de partage d’expertise et de lutte pour des conditions de travail équitables.

Cette conférence en ligne sera suivie en début de soirée d’une rencontre littéraire à la bibliothèque Václav Havel, où l’écrivaine Radka Denemarková et la célèbre traductrice allemande Eva Profousová discuteront de l’importance de la traduction littéraire, mais aussi du roman de Radka Denemarková, Heures de plomb (2018), dont l’édition allemande a valu à l’auteure et sa traductrice le prix Brücke Berlin de littérature et de traduction 2022. La soirée sera animée par Dana Pfeiferová.

Le programme de la conférence peut être consulté ICI. (https://www NULL.czechlit NULL.cz/wp-content/uploads/2022/09/EN_plak%C3%A1t_final NULL.pdf)

Conférence en ligne : « Dall’italiano al mondo »

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/09/dall-italiano-al-mondo NULL.jpg)Le Salon international du Livre de Turin annonce la seconde édition de sa conférence « Dall’italiano al mondo ». Cet événement vise à promouvoir et soutenir les traducteurs étrangers donnant voix à la littérature italienne, par la création d’un réseau qui encourage la diffusion des livres italiens à l’étranger. Animée par la traductrice Ilide Carmignani, conseillère éditoriale du Salone del Libro di Torino, la conférence sera diffusée en ligne sur la plateforme SalTo+ le vendredi 11 novembre de 16h à 20h. La participation est gratuite.

« Dall’italiano al mondo » a pour ambition de devenir le rendez-vous annuel et incontournable des traducteurs de la littérature italienne. Cette initiative est née de la collaboration entre le Salone Internazionale del Libro di Torino et le Frankfurter Buchmesse, le CEATL (Conseil européen des Associations de Traducteurs littéraires), la FIT (Fédération internationale des Traducteurs), le Réseau européen PETRA, le magazine L’indiscreto, la Fondazione Bellonci, le festival Pordenonelegge, le magazine Andersen.

Le président du CEATL, Shaun Whiteside, ouvrira l’événement, avec la FIT et PETRA.

La conférence est ouverte à tous les traducteurs de littérature italienne. L’italien sera la langue de travail. Les participants recevront des documents et des contacts après la conférence.

Les inscriptions seront closes au 1er octobre 2022.

Pour vous inscrire et obtenir des informations, cliquez ici. (https://saloneinternazionaledellibrodi NULL.img NULL.musvc2 NULL.net/static/157672/assets/2/CS_en_Dall_italiano-al-mondo NULL.pdf)

Les agents et les éditeurs qui souhaitent participer peuvent écrire à l’adresse suivante : dallitalianoalmondo@salonelibro.it (dallitalianoalmondo null@null salonelibro NULL.it)

Bulgarie et Slovénie : Appels d’offres pour des subventions à la traduction et à la publication à l’étranger

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/08/Skarmklipp-Bulgaria NULL.jpg)Bulgarie

Le Fonds national de la Culture a annoncé un appel d’offres pour des subventions à la traduction, dont le but est de soutenir les éditeurs internationaux dans la traduction et la publication de la littérature bulgare. Les subventions contribueront aux frais de traduction, d’édition et de commercialisation des traductions depuis la langue bulgare.

Le programme est ouvert aux propositions des éditeurs du monde entier. Les candidats peuvent postuler en anglais via la plateforme en ligne. Pour les détails de la procédure (https://ncf NULL.bg/bg/novini/translation-grant-programme-in-english/247?fbclid=IwAR3Mf0yeTVC17FxbK_FyboqOx5PQ-ubDOU3dvo7ChMyoBYud3zLeAjijSIY) :

Toute question est à soumettre avant le 13 septembre 2022, ici : programs@ncf.bg (programs null@null ncf NULL.bg). La date limite pour les candidatures est fixée au 20 septembre 2022.

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/08/Skarmklipp-Slovenia NULL.jpg)Slovénie

Les éditeurs des pays de l’UE peuvent demander une somme fixe de 5 398,48 € pour couvrir les coûts des droits d’auteur, de traduction, de production (conception, impression) et de promotion des œuvres de la littérature slovène.

La date limite de dépôt des demandes est le 28 octobre 2022, pour les traductions à publier entre le 16 mars et le 30 septembre 2023.

Pour de plus amples informations sur les conditions, veuillez consulter le texte complet de l’appel et le formulaire de candidature, ici. (https://www NULL.jakrs NULL.si/?luxletterlink=ca7671c61afa4a6a978dd8d7b1ecce0b406740cf74a4d0cbc9be7894654ee78e)

Enquête sur les conditions de travail des traducteurs littéraires en Europe

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/07/GeneralReportSummaryVersion NULL.jpg)

Le Conseil européen des Associations de Traducteurs littéraires (CEATL) a publié un rapport général sur l’état des conditions de travail des traducteurs littéraires en Europe. Le rapport est basé sur une enquête réalisée de mai à juillet 2020.

Ses résultats montrent que :

– la situation professionnelle diffère beaucoup d’un pays à l’autre ;

– les traducteurs même expérimentés et travaillant à plein temps peuvent difficilement vivre de la traduction littéraire ;

– outre les honoraires de base par page, les traducteurs dépendent également des revenus provenant des droits d’auteur, des sociétés de gestion collective (droits gérés collectivement, droits de prêt public) et des subventions et prix pour traducteurs littéraires ;

– si l’on compare les résultats avec les enquêtes précédentes, il apparaît que les revenus des traducteurs littéraires n’ont guère augmenté au cours de la dernière décennie.

Vous trouverez ici (https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/07/GeneralReportSummaryVersion_RG_CS NULL.pdf) un résumé (en anglais) des résultats de l’enquête.

Adressée aux traducteurs de 28 pays d’Europe, l’enquête fut traduite en 24 langues afin de garantir la qualité et la comparabilité des résultats. Elle est parvenue aux membres des associations européennes de traducteurs comme aux non-membres. Environ 3 000 traducteurs littéraires ont répondu, ce qui a permis d’obtenir une bonne vue d’ensemble de leurs conditions de travail en Europe.

Le rapport couvre des questions telles que les honoraires de base par contrat, la visibilité des traducteurs, leurs droits selon les contrats, les redevances, les droits de prêt public, les tarifs, etc.

L’objectif de cette enquête était de collecter des données dans toute l’Europe, d’obtenir une vue d’ensemble de l’état des conditions de travail des traducteurs littéraires dans les différents pays et d’utiliser ces données pour relever les normes applicables aux traducteurs littéraires et améliorer leur statut en termes de droits d’auteur, de droits de prêt public et de reconnaissance culturelle. Il est également important que chaque pays documente les conditions de travail des traducteurs et fournisse des données pour les fonds de subvention nationaux.

Contrepoint n. 7 : « L’est est l’est, l’ouest est l’ouest », mais encore ?

(https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/07/C-7-thumbnail-FR NULL.jpg)Depuis ses tout débuts, la revue Contrepoint s’efforce de couvrir autant de langues, de régions et de cultures que possible. Et bien sûr, autant de combinaisons de langues que possible. Ce numéro, partant du principe que les frontières n’existent pas entre les langues, continue de regarder loin, cette fois jusqu’au Japon.

James Hadley nous enchante avec les subtilités de la traduction de poésie japonaise en tandem avec une poète irlandaise, Nell Regan.

Le projet Translation in Motion et le soutien qu’il apporte aux petites langues des Balkans occidentaux nous est présenté par Yana Genova, présidente du réseau RECIT, et ses collègues.

Vesna Velkovrh Bukilica nous livre un récit personnel de son expérience de traduction vers une des « petites » langues de l’Europe, le slovène.

Gesine Schröder et son équipe nous parlent de la nouvelle plateforme en ligne Babelwerk.

Pour ceux qui s’intéressent aux moyens et aux façons d’accéder à la profession, Ros Schwartz signe un article détaillé sur l’enseignement de la traduction littéraire.

Parmi les nouvelles du CEATL : l’histoire du lancement du site Companion for Literary Translators’ Associations par Iztok Ilc, un résumé du rapport de l’UE Translators on the Cover par Juliane Wammen et un article sur la récente AG du CEATL à Sofia (Bulgarie) par Hanneke van der Heijden, qui nous a apporté des témoignages directs sur la guerre en Ukraine grâce aux interventions d’Ostap Slyvynsky (PEN Ukraine), Natalia Pavliuk (Association des traducteurs et interprètes d’Ukraine, UATI) et de la traductrice ukrainienne Oksana Stoinova.

Un numéro de Contrepoint pour bien commencer l’été, en somme.

Contrepoint est une revue gratuite. Pour télécharger le no 7 (et les précédents), cliquez ici.

Pour être informé de la parution des futurs numéros, abonnez-vous en cliquant ici (https://ceatl NULL.us19 NULL.list-manage NULL.com/subscribe?u=7973d1c81339f55606334c6bb&id=fb1f37b23d).

Publication des résultats de l’enquête juridique du CEATL : une cartographie de la situation des traducteurs littéraires européens

En 2021-2022, le CEATL a conduit auprès de ses membres une enquête sur la situation juridique des traducteurs littéraires (cadre juridique, périmètre et durée des cessions, respect du droit moral du traducteur, rémunération, transparence) dans 27 pays européens, comptant quelque 10 000 traducteurs littéraires.

Les résultats complets montrent que, conformément à la convention de Berne, les traducteurs littéraires européens sont reconnus comme des auteurs et jouissent des droits moraux attachés à leurs œuvres (droit de paternité, intégrité de l’œuvre).

Néanmoins, dans la plupart des pays d’Europe, le contrat de traduction est relativement peu encadré et, en l’absence de négociations collectives (en matière de clauses contractuelles, de rémunération, de reddition de comptes), la situation actuelle des traducteurs littéraires est très éloignée des principes posés par la directive DSM, en particulier en matière de rémunération et de transparence.

La mise en œuvre de la directive DSM, qui met les associations et les négociations collectives au premier plan, constitue de ce point de vue une occasion unique de rééquilibrer la relation contractuelle et de mettre fin aux contrats de cession globale et définitive de leurs droits par les traducteurs littéraires.

On trouvera ici les résultats complets de l’enquête (https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/06/CEATL-Legal-survey-FR NULL.pdf) et ici un condensé : La situation juridique des traducteurs littéraires européens en 9 cartes et une conclusion (https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2022/06/La-situation-juridique-des-traducteurs-litterai-res-europe%CC%81ens-en-9-cartes-et-une-conclusion NULL.pdf).

Les candidatures sont ouvertes pour les ateliers d’été de traduction de Literature Ireland

Agence nationale pour la promotion de la littérature irlandaise à l’étranger, Literature Ireland (https://www NULL.literatureireland NULL.com/) offre une belle opportunité aux traducteurs vers l’espagnol, le bulgare, le polonais ou le français et qui souhaitent en connaître davantage sur la traduction littéraire d’œuvres irlandaises.

Après le succès de leurs ateliers en 2021, Literature Ireland a le plaisir d’annoncer une nouvelle série d’ateliers d’été, qui ont pour but d’aider les traducteurs de littérature irlandaise – déjà en exercice ou encore en formation – à affiner leurs compétences à travers un programmes de cours dispensés par des tuteurs et des praticiens experts.

Les tuteurs d’ateliers destinés aux traducteurs vers l’espagnol sont Matías Battistón, traducteur littéraire et professeur à l’université de Buenos Aires, et Jorge Fondebrider, poète, traducteur et promoteur actif de la culture irlandaise en Amérique latine.

Les tuteurs vers le bulgare sont Mirela Hristova, traductrice littéraire multilingue et directrice des éditions AMAT-AH à Sofia, et Iglika Vassileva, traductrice célébrée pour son Ulysse de James Joyce et reconnue pour sa traduction de nombreux autres écrivains de renom.

Les tuteurs vers le polonais sont Michał Lachman, maître de conférences sur la langue anglaise et le théâtre irlandais à l’université de Lodz, et Aga Zano, traductrice littéraire qui a travaillé sur plus de cinquante livres en polonais, dont Apeirogon de Colum McCann.

Les tuteurs vers le français sont Marie Hermet, traductrice littéraire et professeure d’écriture créative et de traduction à l’Université de Paris, et Clíona Ní Ríordáin, traductrice et professeure d’anglais à la Sorbonne Nouvelle.

Vous trouverez de plus amples informations sur les ateliers et les tuteurs, ainsi que des commentaires sur les ateliers de 2021, à l’adresse suivante : https://bit.ly/38gFAzY (https://bit NULL.ly/38gFAzY)

Les ateliers seront organisés à distance sur Zoom du 4 au 8 juillet 2022 et sont ouverts aux traducteurs littéraires et aux étudiants de troisième cycle en traduction littéraire. Les places sont limitées à un maximum de 12 personnes par cours. Le coût spécial du programme est de 185 €. Il existe un tarif réduit de 125 € pour les étudiants, et nous sommes disposés à examiner les demandes subventionnées au cas par cas. Merci de nous envoyer vos CV et lettre de motivation à workshops@literatureireland.com (workshops null@null literatureireland NULL.com) avant le vendredi 10 juin 2022 à 17h30 (UTC +1).

Conférence internationale à Prague « Le vent du changement souffle au nord : Amélioration des conditions de travail pour les traducteurs littéraires »

Les « Traducteurs tchèques du Nord » (Czech Translators of the North (https://prekladateleseveru NULL.cz/en/)), organisation professionnelle regroupant des traducteurs littéraires de langues nordiques vers le tchèque, organise fin avril la conférence internationale Northern Wind of Change: Improving the Working Conditions of Literary Translators. Lors de cet événement, seize intervenants, issus de neuf organisations de traducteurs, venus d’Islande, de Norvège et de République tchèque, prendront la parole et présenteront des exemples locaux de bonnes pratiques. Les principaux sujets abordés seront : la situation actuelle des traducteurs littéraires et audiovisuels, la présentation des résultats d’une vaste enquête, les effets de la négociation d’un accord-cadre de licence et des conditions de licence, et la proposition de conseils pour travailler avec les membres adhérents des organisations professionnelles. La conférence sera ouverte par Son Excellence Robert Kvile, ambassadeur du Royaume de Norvège en République tchèque.

L’événement se tiendra le vendredi 29 avril au Centre StartUp de Prague (Pražská tržnice – Hall 24 ; Bubenské nábřeží 306/13, Prague 7). L’entrée est gratuite et il n’est pas nécessaire de réserver. La conférence sera enregistrée et les vidéos de toutes les communications seront ensuite disponibles en ligne.

Le programme détaillé est consultable ici : https://prekladateleseveru.cz/akce/northern-wind-of-change-improving-the-working-conditions-of-literary-translators/ (https://prekladateleseveru NULL.cz/akce/northern-wind-of-change-improving-the-working-conditions-of-literary-translators/)

Cette conférence internationale sera l’un des temps forts du « Développement des Capacités des Organisations de Traducteurs littéraires tchèques », un projet financé par les subventions de l’EEE 2014-2021. Dans le cadre de ce projet, se sont déjà déroulées une série d’ateliers professionnels pour les traducteurs (droits d’auteur, négociation, compétences commerciales, offre de services) et une formation à la gestion pour les principales organisations professionnelles de traducteurs, ainsi qu’une table ronde avec des éditeurs et une vaste cartographie des honoraires et des conditions de licence des traducteurs littéraires tchèques. Cet été, une campagne est prévue pour mieux faire connaître les traducteurs littéraires et l’importance de leur travail. Le projet est coordonné par Traducteurs tchèques du Nord, avec ses partenaires, l’Union des Interprètes et des Traducteurs (https://www NULL.jtpunion NULL.org/en/) (tchèques) et la Guilde des Traducteurs littéraires tchèques.

Translators on the Cover : Vers une amélioration des conditions pour les traducteurs européens ?

Après 18 mois et d’innombrables réunions en ligne, la Commission européenne vient de publier Translators on the Cover – Multilingualism and Translation (https://op NULL.europa NULL.eu/en/publication-detail/-/publication/a4059b86-8317-11ec-8c40-01aa75ed71a1/language-en/format-PDF/source-252275940), un rapport qui vise à indiquer les moyens d’étendre la diffusion de la traduction littéraire dans toutes les langues de l’UE. Celui-ci traite de trois domaines principaux – l’apprentissage des langues, les conditions de travail des traducteurs et le financement de leurs travaux – et recommande des stratégies pour améliorer ces pratiques.

Des experts nationaux de 26 pays ont contribué à sa rédaction dans le cadre du Plan de Travail européen pour la Culture 2019-22. Parmi eux se trouvaient (quelques) traducteurs littéraires, un éditeur, des représentants d’agences nationales de financement de la littérature et des associations de traducteurs – parmi lesquels la déléguée du CEATL, Juliane Wammen (DOF), en tant que représentante du Danemark. Des réunions se sont tenues avec la participation du CEATL, en présence de Miquel Cabal Guarro (AELC) et Cécile Deniard (ATLF), ainsi qu’avec la FEP, l’AVTE et l’Association des Libraires européens. Le rapport fait largement référence aux résultats des enquêtes 2008 et 2021 menées par le CEATL sur les conditions de travail et contient un lien vers la plus récente d’entre elles (https://www NULL.ceatl NULL.eu/survey-results).

Ce rapport est disponible en anglais, mais aussi en cours de traduction dans les 27 langues de l’UE. Nous vous encourageons à partager son contenu avec les décideurs politiques ou toute autre partie intéressée afin de contribuer à éclairer le débat sur les conditions de travail des traducteurs et d’y apporter, nous l’espérons, des changements positifs.

Résidences littéraires à Varsovie pour les écrivains et traducteurs de Biélorussie et d’Ukraine

Dans le cadre d’un partenariat entre trois villes d’accueil polonaises (Cracovie, Gdańsk et Varsovie) et deux associations littéraires polonaises (l’Association de l’Union littéraire et l’Association des Traducteurs littéraires (http://www NULL.stl NULL.org NULL.pl/)), un second cycle de résidences littéraires pour écrivains et traducteurs est organisé à Varsovie.

Les candidats biélorusses et ukrainiens seront invités à passer plusieurs semaines créatives dans le centre de Varsovie avec le soutien de Staromiejski Dom Kultury (https://sdk NULL.pl/) (SDK). Deux sessions de recrutement permettront de sélectionner au moins cinq résidents pour des séjours de 2 à 6 semaines.

Cliquez ici (https://sdk NULL.pl/wydarzenia/round-2-literary-residencies-in-warsaw-for-writers-and-translators-from-belarus-and-ukraine-2022/) pour plus d’informations.

 

La Maison de la littérature et de la traduction de Sofia accueille les candidatures pour son programme de résidence pour 2022

La Maison de la littérature et de la traduction de Sofia rouvre son programme de résidence internationale pour 2022.

Le programme sollicite les candidatures d’écrivains et de traducteurs littéraires professionnels de littérature bulgare venus du monde entier pour travailler sur leurs projets à Sofia, établir des contacts avec de nouveaux collègues et rencontrer de nouveaux publics.

Les écrivains et les traducteurs littéraires sont invités à soumettre leurs lettres de motivation au plus tard le 30 mars 2022.

De plus amples informations sont disponibles ici (https://www NULL.npage NULL.org/en/page?id=36).

 

Translation in Motion – Offres de résidences de traduction littéraire 2022–2023

Pour la seconde année, le regroupement de résidences de traduction Translation in Motion lance un appel à candidatures aux traducteurs littéraires travaillant depuis ou vers les langues des pays des Balkans occidentaux (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Monténégro, Macédoine du Nord, Serbie).

Date limite de dépôt des candidatures : 30 mars 2022

Les résidences offrent aux traducteurs du temps pour un travail créatif ciblé sur un projet de traduction littéraire, la possibilité de s’immerger dans la langue source de leur traduction, d’effectuer des recherches et d’accroître leur visibilité en établissant des contacts avec le milieu littéraire local et en présentant leur travail à des publics locaux.

Éligibilité

Les résidences sont proposées par un éventail d’organisations d’accueil qui sollicitent les propositions de traducteurs littéraires travaillant depuis ou vers les langues des pays des Balkans occidentaux. En fonction des langues pratiquées et de l’organisation d’accueil, les traducteurs éligibles doivent être citoyens d’un pays de l’UE ou d’un pays des Balkans occidentaux.

Pour en savoir plus sur les organisations d’accueil et les conditions générales, cliquez ici (https://www NULL.re-cit NULL.org/translation-in-motion-news/).

Le projet Translation in Motion (1/2/21-31/8/23) est cofinancé par le programme Europe créative de l’Union européenne.

Les traducteurs littéraires suédois luttent pour des conditions équitables dans de nouveaux modèles de contrat

Les traducteurs littéraires suédois sont confrontés à des contrats qui diffèrent selon les éditeurs. Leur syndicat négocie pour obtenir des conditions équitables via de nouveaux modèles de contrat.

Pendant de nombreuses années, les traducteurs littéraires suédois (https://oversattarsektionen NULL.se/) ont pu compter sur un contrat standard négocié collectivement, utilisé pour les commandes de traduction par la plupart des maisons d’édition. Ce contrat était largement utilisé et considéré comme équitable et favorable aux traducteurs. Il leur offrait également un minimum de sécurité dans la mesure où les traducteurs pouvaient s’en inspirer même lorsque les éditeurs proposaient leurs propres modèles de contrat, moins équitables.

Après de longues négociations visant à moderniser le contrat-type, l’association des éditeurs a mis fin aux discussions en 2017. Un modèle de contrat temporaire fut finalement négocié séparément avec la plus grande maison d’édition suédoise, Bonnier Group (https://www NULL.bonnierforlagen NULL.se/), à l’été 2018. Depuis lors, il existe principalement deux modèles de contrat : celui avec Bonnier Group et le nouveau contrat modifié, avec d’autres grands et petits éditeurs.

Avant Noël dernier, le syndicat des écrivains suédois (https://forfattarforbundet NULL.se/in-other-languages/about-us/) et le Bonnier Group se sont finalement mis d’accord sur un contrat valable au moins cinq ans. Parmi les nouvelles dispositions les plus importantes, citons l’instauration d’une limite de temps pour les droits d’exploitation, avec une rémunération prévue en cas de prolongation, et la possibilité de rendre les nouvelles clauses applicables rétroactivement aux anciens contrats.

Le syndicat va maintenant commencer à négocier un nouveau contrat avec le deuxième plus grand éditeur, Norstedts, une ancienne et vénérable maison d’édition devenue maintenant une filiale de la société de streaming Storytel.

Lancement du « Compagnon des associations de traducteurs littéraires »

Nous sommes fiers de vous présenter Companion for Literary Translators’ Associations (https://companion NULL.ceatl NULL.eu/), une plateforme en ligne destinée aux communautés de traducteurs à la recherche de conseils, d’encouragements ou simplement d’inspiration.

Le « Compagnon » se concentre sur certains des principaux défis auxquels sont confrontées les associations de traducteurs littéraires (existantes ou à venir) et propose des suggestions basées sur des études de cas et l’expérience accumulée au fil des années par les associations membres du CEATL (https://www NULL.ceatl NULL.eu/).

La plate-forme est structurée en huit chapitres, qui reflètent les différentes étapes de développement que peut traverser une association de traducteurs, depuis sa fondation (Démarrage, Recrutement & Motivation des membres) jusqu’à sa consolidation (Collecte de fonds, Lobbying, Visibilité) en passant par sa mise au point (Développement professionnel continu, Dialogue avec les éditeurs, Résidences). Les chapitres présentent de courts articles sur chacun de ces sujets, illustrés par des témoignages réels et des initiatives mises en œuvre par des associations de traducteurs de toute l’Europe.

L’idée de cet outil est née du partage constant d’expériences entre les membres du CEATL, qui se réunissent chaque année pour discuter de ce qui a bien fonctionné ou pas et de ce qu’ils peuvent apprendre les uns des autres. Le site interne a été construit progressivement par le « Groupe de travail sur les meilleures pratiques du CEATL » au cours des deux dernières années. Vous pouvez lire l’histoire de l’évolution du Compagnon dans cet article (https://www NULL.ceatl NULL.eu/wp-content/uploads/2019/12/Contrepoint_2019_02_article_04 NULL.pdf) écrit pour le magazine Contrepoint par Iztok Ilc, le délégué du CEATL de l’Association slovène des traducteurs littéraires.

Ce « Compagnon » sera constamment mis à jour avec de nouveaux témoignages. Nous invitons les associations de traducteurs à envoyer leurs expériences et leurs opinions au « Groupe de travail sur les meilleures pratiques du CEATL ».

Nous encourageons chacun à visiter le Companion for Literary Translators’ Associations (http://companion NULL.ceatl NULL.eu/) (https://companion.ceatl.eu/ (https://companion NULL.ceatl NULL.eu/)), une ressource utile et un point de rencontre pour toutes les associations de traducteurs littéraires.

Suède : proposition de loi et commentaires de l’Europe sur la directive concernant le droit d’auteur

Depuis que la Directive européenne 2019/790 sur le droit d’auteur et les droits voisins dans le marché unique numérique (EU Directive 2019/790 on copyright and related rights in the Digital Single Market (https://eur-lex NULL.europa NULL.eu/eli/dir/2019/790/oj)) a été approuvée et envoyée à chaque pays de l’UE pour transposition, les gouvernements nationaux ont travaillé en collaboration avec de nombreuses parties concernées, dont les auteurs et les traducteurs.

En 2020, le Groupe de travail sur les droits d’auteur du CEATL a mené une enquête-flash auprès de ses associations membres (https://www NULL.ceatl NULL.eu/implementation-of-the-eu-digital-single-market-directive-flash-survey-among-our-members) afin de recueillir des informations sur la mise en œuvre de ladite Directive.

En Suède, le mémorandum gouvernemental pour une proposition de loi visant à mettre en œuvre la Directive a été publié et soumis à commentaires au début de l’automne 2021. Il est prévu que ce projet devienne loi au 1er juillet 2022.

Peu avant Noël, l’Union des Écrivains suédois (https://forfattarforbundet NULL.se/in-other-languages/about-us/)(SWU) a transmis ses commentaires pour examen, en coopération avec plusieurs autres organisations gérant les droits d’auteur. Dans l’ensemble, la SWU soutient le projet de loi proposé. Ses commentaires portent principalement sur les Articles 18 à 23, qui visent à renforcer les droits des auteurs. Il est important de consolider la position des créateurs culturels par rapport aux grands éditeurs, non seulement pour le bien des auteurs, mais aussi pour celui des petits éditeurs, de la diversité culturelle et du patrimoine culturel national.

Selon la SWU, les droits juridiques inconditionnels pour une rémunération appropriée et proportionnée des auteurs, ainsi que les rapports annuels pertinents et complets sur l’exploitation de leurs œuvres, que la Directive propose, auront un impact important sur l’amélioration de l’équilibre actuellement « disharmonieux » entre les parties sur le marché de la littérature. Contrairement à l’Article 18.1 de la Directive, la SWU suggère que les accords de licence à des tiers et à des quatrièmes parties soient également transparents, afin que ces parties soient également contraintes par la loi de fournir des informations sur l’exploitation des œuvres. Une telle obligation permettrait aux auteurs d’exiger plus facilement une rémunération supplémentaire de la part des détenteurs de licence, si la demande est jugée appropriée et proportionnée. Les éditeurs et les détenteurs de licence disposent déjà d’informations numériques sur l’exploitation des œuvres et ne peuvent arguer que cela aggraverait indûment leurs frais.

La SWU suggère également de créer un organisme indépendant chargé de mener les négociations sur les conventions collectives pour le secteur de la littérature.

Lancement du nouveau site internet de traduction Babelwerk

Le 14 janvier 2022, le Deutscher Übersetzerfonds  (https://www NULL.uebersetzerfonds NULL.de/)(« Fonds allemand des traducteurs ») a fêté le lancement du site internet Babelwerk (https://babelwerk NULL.de/) (« l’usine Babel »), une nouvelle plateforme numérique présentant toutes sortes d’informations et de débats actuels sur la traduction littéraire. Babelwerk est conçu comme un groupe de réflexion et un lieu de rencontre numériques pour les traducteurs littéraires d’Allemagne et d’ailleurs.

Babelwerk est le résultat d’une année de travail, financée par le Deutscher Übersetzerfonds et le programme national Neustart Kultur (« Redémarrage de la Culture »).

Babelwerk comprend trois sections :

-Le magazine Konterbande présente des essais poétologiques et sociopolitiques autour de la traduction littéraire. Des correspondants étrangers rendent également compte des débats internationaux. Dans l’ABC de la Traduction, en constante évolution, seront publiés des articles de traducteurs à partir de mots clés pertinents.

-La section Handwerk est une bibliothèque de liens et de listes de liens autour de la traduction littéraire.

-La section Babelkat est une bibliographie des connaissances en matière de traduction, où seront accessibles des archives de partenaires tel que Counterpoint/Contrepoint (https://www NULL.ceatl NULL.eu/ceatls-e-zine-counterpoint). Elle comprendra également des podcasts, des postfaces de traduction et des journaux tenus par des traducteurs en rapport avec leurs projets.