Mise en ligne d’un guide des aides à la traduction des œuvres de fiction et non fiction

BooksinItaly, portail dédié à l’édition italienne, a lancé une nouvelle initiative : Premi e incentivi alle traduzioni 2015.

Ce guide, publié par l’Association des éditeurs italiens et le magazine Il Giornale della Libreria, offre un aperçu complet des aides accordées par 29 institutions européennes (et 11 non européennes) pour la traduction d’ouvrages de fiction et non fiction. […]

Le prix 2015 Independent Foreign Fiction Prize décerné à Jenny Erpenbeck et Susan Bernofsky

Le prix 2015 Independent Foreign Fiction Prize décerné à Jenny Erpenbeck et Susan Bernofsky

Le prix 2015 Independent Foreign Fiction Prize a été décerné à Jenny Erpenbeck et Susan Bernofsky, pour The End of Days (Aller Tage Abend), la première traduction de l’allemand à remporter ce prix depuis 2002. Ce prix, d’un montant de 10000 £, est à partager également entre l’auteure et sa traductrice. Dans son discours de remerciement, Jenny Erpenbeck a parlé en ces termes de la traduction de Susan Bernofsky : « Ce sont ses mots, mais c’est toujours mon livre. » D’après Le président du jury, Boyd Tonkin, « C’est un roman à apprécier, à chérir, et à revisiter souvent. » […]

Le Man Booker International Prize revient à l’écrivain hongrois Krasznahorkai et à ses traducteurs Szirtes et Mulzet

C’est au cours d’une cérémonie au Victoria and Albert Museum que le Man Booker International Prize a été décerné à l’écrivain hongrois Lázló Krasznahorkai, premier auteur non anglophone à le remporter depuis Ismail Kadaré en 2005. Ce prix, d’un montant de 60000 £, ne récompense pas une seule œuvre, mais la contribution de toute une vie à la littérature. Le prix des traducteurs, d’un montant de 15000 £, sera partagé entre les traducteurs de Krasznahorkai, George Szirtes et Ottilie Mulzet. En le comparant à Kafka et Beckett, la présidente du jury, Marina Warner, a décrit Krasznahorkai comme un « visionnaire d’une intensité et d’un registre extraordinaires, qui saisit la texture de l’existence actuelle dans des scènes tour à tour terrifiantes, étranges, hilarantes et souvent d’une beauté bouleversante », ajoutant qu’il avait été « superbement servi par ses traducteurs ». […]

COMMUNIQUÉ sur la stratégie de la Commission européenne en vue d’un marché unique numérique

COMMUNIQUÉ sur la stratégie de la Commission européenne en vue d’un marché unique numérique

Représentant plus de 10 000 traducteurs littéraires de 29 pays d’Europe, le CEATL (Conseil européen des associations de traducteurs littéraires) a lu avec intérêt la communication publiée par la Commission européenne le 6 mai 2015 concernant sa stratégie en vue du marché unique numérique. Le CEATL se félicite que la Commission reconnaisse l’importance économique et culturelle du droit d’auteur, ainsi que la nécessité de mieux le faire respecter par une lutte renforcée contre le piratage à des fins commerciales.

Le CEATL souhaite cependant souligner que le droit d’auteur n’a pas en tant que tel de lien direct avec le développement du marché unique numérique. Et qu’en revanche, limiter la portée du droit d’auteur, élargir les exceptions et harmoniser imprudemment des législations nationales adaptées aux situations locales risquerait précisément de mettre à bas le système capable de fournir des contenus au futur marché. […]

Prix Brockway décerné au traducteur du néerlandais vers l’allemand Ard Posthuma

Prix Brockway décerné au traducteur du néerlandais vers l’allemand Ard Posthuma

Le prix Brockway, créé à l’initiative de la Fondation néerlandaise pour la littérature, et qui récompense tous les deux ans un traducteur de poésie néerlandaise, a été attribué cette année à Ard Posthuma.

Le traducteur littéraire Ard Posthuma, né en 1942, a traduit en allemand les œuvres de nombreux poètes néerlandais, frisons ou flamands, notamment Martinus Niijhoff, Cees Nooteboom, Gerrit Kouwenaar, Leonard Nolens et Tsjebbe Hettinga. Ses traductions « dans l’autre sens » d’auteurs comme Ingo Schulz et Goethe (Faust) sont également remarquables. […]