Le prix Straelen de traduction 2015 est décerné au traducteur allemand-français Gerrit Bussink

Le prix Straelen de traduction 2015 est décerné au traducteur allemand-français Gerrit Bussink

La Fondation NRW (Rhénanie du Nord-Westphalie) pour l’Art en coopération avec le Collège européen de traducteurs de Straelen ont décerné cette année le Prix de traduction pour l’ensemble de son œuvre au néerlandais Gerrit Bussing, pour ses traductions de l’allemand.

Grâce à Bussink, qui traduit depuis 1972, les Néerlandais peuvent accéder à d’importants auteurs venant d’Allemagne, d’Autriche ou de Suisse – comme Martin Walser, Thomas Bernhard, Friedrich Dürrenmatt, Christa Wolf, Siegfried Lenz et Peter Handke.

Les prix Tarabya de traduction littéraire allemand-turc ont été attribués

Les prix Tarabya de traduction littéraire allemand-turc ont été attribués

Lors d’une cérémonie festive au consulat d’Allemagne d’Istanbul le 1er décembre, eut lieu l’attribution des prix Tarabya pour la traduction littéraire.

C’est Gürsel Aytaç qui a reçu la récompense la plus importante. Mme Aytaç est la traductrice turque d’œuvres littéraires d’auteurs tels que Thomas Mann, Elias Canetti, Max Frisch et Barbara Frischmuth.

Le prix Paul Celan décerné au traducteur Gerhard Meier

Le prix Paul Celan décerné au traducteur Gerhard Meier

Le 9 octobre, le prix Paul Celan a été décerné à Gerhard Meier (né en 1957), pour l’ensemble de ses traductions du français et du turc vers l’allemand. Il a traduit notamment des œuvres de Amin Maalouf, Ahmet Hamdi Tanpınar, Murathan Mungan, Yaşar Kemal et Sait Faik Abasıyanık. Le jury a attribué une mention spéciale à la traduction par Meier des six romans du prix Nobel turc Orhan Pamuk, dont Meier « fait admirablement passer en allemand l’élégance stylistique ».

Robin Detje lauréat du prix de traduction de la Foire du livre de Leipzig 2014

Le prix de traduction de la Foire du livre de Leipzig 2014 a été attribué Robin Detje, écrivain, traducteur et éditeur, pour sa traduction de l’œuvre maîtresse de William T. Vollmann, Europe Central (la traduction allemande ayant été publiée sous le même titre que l’original anglais). Le jury a salué avec enthousiasme le travail de Robin Detje, qui est parvenu à rendre en allemand la diversité des voix du grand roman de Vollmann.

Appel à candidatures : stage pour traducteurs de l’allemand, littérature jeunesse (17-22 août 2014, Hambourg)

Du 17 au 22 août 2014, la fondation Robert Bosch et l’Arbeitkreis für Jugendliteratur e.V. (groupe de travail sur la littérature jeunesse) accueillera le cinquième atelier annuel consacré à la traduction de la littérature jeunesse allemande.

Intitulé « Kein Kinderspiel ! », ce stage de cinq jours offrira à 15 traducteurs la possibilité d’aborder les problématiques spécifiques au genre et de discuter des tendances actuelles.

Le prix de traduction 2014 de Straelen décerné à Marianne Gareis et Michel Kegler

La Kunststiftung NRW (fondation pour l’art en Rhénanie du Nord-Westphalie) et le Collège européen des traducteurs de Straelen ont décerné leur prix de traduction 2014 à Marianne Gareis et Michel Kegler pour l’ensemble de leurs traductions du portugais du Brésil.

À travers ce choix, le jury entend mettre en lumière la richesse de l’éventail couvert par la littérature brésilienne depuis les débuts de l’époque moderne jusqu’à nos jours.

Accord général sur les rémunérations et les pourcentages à appliquer dans le domaine de la traduction littéraire

Le VdÜ, Association des traducteurs littéraires allemands, et plusieurs maisons d’édition allemandes, le Carl Hanser Verlag de Munich en tête, viennent de conclure un accord général sur les rémunérations et les pourcentages à appliquer dans le domaine de la traduction littéraire (« Gemeinsame Vergütungsregel »).

Douze ans après l’entrée en vigueur du nouveau Code du droit d’auteur en 2002, qui affirme le droit pour tous les auteurs de recevoir une rémunération et des pourcentages adéquats et équitables, et après une cinquantaine de procès engagés par des traducteurs littéraires individuels contre leurs maisons d’éditions, un certain nombre d’entre elles et le VdÜ se sont entendus sur une définition de ces rémunérations et pourcentages adéquats et équitables :

  1. Les traducteurs littéraires doivent recevoir une rémunération de base de 18,50 € minimum par page de manuscrit (30 lignes de 60 signes maximum, espaces incluses) pour tout texte de qualité et de difficulté moyennes ; de 15 € minimum quel que soit le genre littéraire (y compris littérature jeunesse, essais et documents) ; et de 22 € minimum pour des textes exigeants et difficiles.

La cour constitutionnelle fédérale d’Allemagne rejette l’appel de la maison d’édition Hanser-Verlag

Dans un décret (http://www NULL.bundesverfassungsgericht NULL.de/entscheidungen/rs20131023_1bvr184211 NULL.html) publié le 28 novembre et accompagné d’un communiqué de presse (http://www NULL.bundesverfassungsgericht NULL.de/pressemitteilungen/bvg13-071 NULL.html), la cour constitutionnelle fédérale d’Allemagne (BGH) a rejeté l’appel de la maison d’édition Hanser-Verlag contre les décisions de la Cour suprême (BGH) concernant la rémunération des traducteurs littéraires ainsi que certaines clauses propres à la loi sur le copyright.

La fondation Heinrich Maria Ledig-Rowohlt annonce les lauréats de trois prix de traduction (vers l’allemand)

Le grand prix Heinrich Maria Ledig-Rowohlt, doté de 15 000 euros, est attribué à Bernhard Robben pour l’ensemble de son œuvre. Traducteur de la littérature anglophone, il a notamment traduit Salman Rushdie, Ian McEwan, Peter Carey, Hanif Kureishi et Alain de Botton.

Alexander Nitzberg recevra le prix Scatcherd (doté de 10 000 euros) pour sa remarquable retraduction de Mikhaïl Boulgakov, Le Maître et Marguerite.

En Allemagne les négociations sur les rémunérations ont été interrompues par les éditeurs

Malgré l’avancée des négociations sur les rémunérations menées par l’Association des traducteurs allemands (VdÜ) avec certains éditeurs, les éditeurs qui participaient aux négociations ont annoncé il y a quelques semaines qu’elles étaient interrompues jusqu’à ce que soit prononcée la décision de la Cour Constitutionnelle. L’objection constitutionnelle de la maison d’édition Hanser Verlag s’oppose directement aux décisions de la Cour Suprême concernant la rémunération des traducteurs, ainsi qu’à certaines parties de la loi sous-jacente.

Rencontres internationales de Berlin et de Leipzig pour les traducteurs d’allemand, appel aux inscriptions

Depuis 2004, la Fondation Robert Bosch et le Literarisches Colloquium Berlin ont invité les traducteurs littéraires d’allemand à d’importantes rencontres et ateliers internationaux. La collaboration de l’Institut Goethe, de la Fondation S. Fischer et de TRADUKI a permis l’organisation d’une rencontre en 2012 ouverte à 40 participants de toutes les parties du monde.

Arrêt de la Cour fédérale allemande concernant la rémunération des traducteurs

Les textes relatifs aux décisions de la Cour Fédérale allemande concernant la rémunération des traducteurs (http://www NULL.ceatl NULL.eu/new-german-federal-court-verdict/), à la suite du conflit qui a occupé le monde de l’édition en Allemagne après l’amendement de 2002 à la loi sur le copyright, sont maintenant disponibles.

En résumé, ils stipulent qu’une rémunération appropriée et raisonnable de la traduction littéraire devrait comprendre:

  • droits principaux: pour les éditions grand format, 0,8% à partir de 5000 exemplaires vendus, pour les livres de poche 0,4% à partir de 5000 exemplaires vendus, et pour toutes les exploitations/utilisations hors accord de réglementation de prix (livres audio, livres électroniques, etc), un cinquième des droits perçus par l’auteur;
  • droits numériques: normalement, 10, 12 ou 14% du prix net (c’est à dire un cinquième des droits de l’auteur, qui sont en général 20, 25 ou 30%);
  • droits dérivés et annexes: normalement 10, 12 ou 14% du prix de cession net (ou encore un cinquième des droits perçus par l’auteur, qui sont normalement de 50, 60 ou 70%.

Bourses de travail pour traducteurs d’œuvres de fiction allemandes

Sous le titre «Traduire des livres – construire des ponts», le Goethe Institut (http://www NULL.goethe NULL.de/kue/lit/prj/ust/deindex NULL.htm), en collaboration avec la Fondation Alfred Toepger F.V.S (http://www NULL.toepfer-fvs NULL.de/). et la Fondation de la culture de l’État libre de Saxe (http://www NULL.kdfs NULL.de/), décerne une bourse de travail en Allemagne à des traducteurs d’œuvres de fiction allemandes.

ViceVersa: nouveau programme international pour la formation continue des traducteurs littéraires

Avec le soutien du Ministère des Affaires Étrangères et sous le patronage de la Ministre d’État, Cornelia Pieper, le Deutscher Übersetzerfonds et la Fondation Robert Bosch ont créé un programme international de la formation continue des traducteurs littéraires, nommé ViceVersa et comprenant en premier lieu l’organisation et l’aide au financement d’ateliers bilingues (allemand-français, allemand-russe, allemand-italien, allemand-espagnol, allemand-hébreu etc.).

Jugement de la Cour Fédérale de Justice allemande

Voici un communiqué de presse du VdÜ, notre association membre en Allemagne. Le CEATL entend souligner l’importance du jugement rendu par la Cour Fédérale le 7 octobre 2009, visant à établir une norme de rémunération adéquate pour l’ensemble du secteur. Pour plus d’informations concernant la loi de 2002 s’appliquant aux droits d’auteur et les développements ultérieurs qui ont conduit à cette récente décision, veuillez consulter le site Internet du VdÜ (http://www NULL.literaturuebersetzer NULL.de/pages/wissenswertes-archiv/verguetungsstreit NULL.htm) (en allemand).

Résolution de CEATL sur le cas Karin Krieger

Lors de son assemblée annuelle, tenue à Weimar les 5 et 6 novembre 1999, le Conseil européen des associations de traducteurs littéraires (CEATL), qui regroupe 24 associations représentant 2O pays, 19 langues et près de dix mille traducteurs, a examiné la scandaleuse affaire opposant Karin Krieger, traductrice en allemand de cinq romans, dont Seta, d’Alessandro Baricco, à l’éditeur Piper de Munich, maison appartenant au groupe éditorial suédois Bonnier.